Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2004 → Implication des singes en tant qu’hôte-réservoir dans le cycle selvatique de la dengue dans la région de Kédougou (Sénégal oriental)

ÉCOLE NATIONALE VETERINAIRE D’ALFORT (Université de Créteil) 2004

Implication des singes en tant qu’hôte-réservoir dans le cycle selvatique de la dengue dans la région de Kédougou (Sénégal oriental)

BELCHIOR Emmanuel, Michel

Titre : Implication des singes en tant qu’hôte-réservoir dans le cycle selvatique de la dengue dans la région de Kédougou (Sénégal oriental)

Auteur : BELCHIOR Emmanuel, Michel

Université de soutenance : ÉCOLE NATIONALE VETERINAIRE D’ALFORT (Université de Créteil)

Grade : DOCTORAT VETERINAIRE 2004

Introduction
Dans la région de Kédougou (Sénégal oriental), où a lieu une intensive surveillance des arbovirus depuis près de 30 ans (40), la circulation du virus de la dengue a été mise en évidence à plusieurs reprises chez les moustiques du genre Aedes (8,9,50). Le virus a été également isolé chez un singe et des sérologies sur les singes se sont avérées positives (9,62), montrant une infection de ces singes par le virus de la dengue. Cependant aucune étude longitudinale n’a permis d’établir un lien entre les épizooties chez les moustiques et la présence d’anticorps anti-dengue chez les singes. Ce lien est d’autant plus difficile à établir que les techniques sérologiques utilisées à l’époque étaient peu spécifiques du virus de la dengue. Il est donc important de déterminer si le singe est impliqué dans le cycle selvatique de la dengue en tant qu’hôte/réservoir comme c’est le cas pour la fièvre jaune. Notre travail est une étape préliminaire à un programme de recherche mené à long terme recouvrant l’étude les cycles de silence-émergence de la dengue. Elle se propose de documenter la circulation du virus de la dengue dans la population simienne de la région de Kédougou. L’étude des mécanismes de transmission par les vecteurs, moustiques, simiophiles et anthropophiles ne sera pas abordée dans cet exposé. Dans un premier temps, nous ferons un bilan des connaissances sur le contexte particulier de la dengue en Afrique et plus particulièrement en Afrique de l’Ouest. Puis, après avoir rappelé les hypothèses de travail, nous situerons l’étude dans son contexte et choisirons nos sites et animaux d’étude (chronologie, lieu d’étude, singes concernés). Ensuite nous décrirons précisément les protocoles utilisés lors du stage, sur le terrain et au laboratoire. Les résultats seront présentés et discutés, et nous permettront de conclure et d’envisager les perspectives de cette étude.

Version intégrale

Page publiée le 10 avril 2014, mise à jour le 20 février 2017