Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2007 → Structure et fonctionnement d’un milieu lagunaire méditerranéen : lagune Mellah (El-kala, Algérie nord-est).

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2007

Structure et fonctionnement d’un milieu lagunaire méditerranéen : lagune Mellah (El-kala, Algérie nord-est).

Draredja Brahim

Titre : Structure et fonctionnement d’un milieu lagunaire méditerranéen : lagune Mellah (El-kala, Algérie nord-est).

Auteur : Draredja Brahim

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Doctorat 2007

Résumé
La lagune Mellah est une partie intégrante du Parc National d’El-Kala et exploitée de façon traditionnelle pour la pêche et la conchyliculture. Le besoin économique et le contexte écologique de la lagune en tant que partie intégrante de la zone humide, ont valorisé cette étendue restreinte (875 ha) mais fortement productive. La lagune communique avec la mer par un seul chenal étroit sujet au colmatage progressif réduisant les échanges. L’objectif de cette étude est de décrire la structure et le fonctionnement de la lagune Mellah à travers l’analyse du plancton, du benthos et de leurs environnements physico-chimiques respectifs. Le Mellah est soumis essentiellement aux influences climatiques dominantes en période humide et tidales dominantes en période sèche. En raison de la faible profondeur et des turbulences des eaux, les facteurs physico-chimiques sont verticalement et horizontalement homogènes. La lagune se comporte comme un bassin de dilution et est affectée par une circulation estuarienne due à une marée à rég ime semi-diurne. Chaque année la salinité diminue d’une unité environ et le Mellah évolue ainsi vers un adoucissement. La marée ne permet qu’un faible échange avec un renouvellement chaque 9 mois environ. Le Mellah paraît peu enrichit en sels nutritifs et le problème d’eutrophisation ne s’y pose pas. Les conditions chimiques des eaux se traduisent par un stock en matière primaire modéré, toutefois le Mellah contribue à l’enrichissement du littoral voisin particulièrement en hiver. Les conditions physico-chimiques impriment une biologie particulière se traduisant par une forte richesse et diversité spécifiques du phytoplancton, rarement observée en Médi-terranée. La composition et l’abondance du zooplancton est le reflet fidèle des conditions climatiques d’hiver avantageant l’établissement d’espèces à affinitélagunaire, et les influences tidales dominantes en période sèche avantageant les espèces immigrantes d’affinité marine. Les immigrants planctoniques ne se maintiennent pas dans la lagune au-delà d’un cycle complet de marée, en raison des mortalités liées à l’écart thermo-halin lagune-mer. Les facteurs thermiques et halins ainsi que la richesse des sédiments en matière organique, conditionnent la distribution de la macrofaune benthique dans la lagune. En effet, le peuplement opportuniste peu diversifié, est cantonné au centre vaseuxoù dominent les déposivores. Le peuplement zoobenthique est composé de 43 espèces souvent moins structuré avec un faible indice de diversité

Mots clés : Hydrologie ; plancton ; zoobenthos ; échanges lagune -mer ; écosystèmes lagunaires ; lagune mellah.

Version intégrale

Page publiée le 25 avril 2014, mise à jour le 8 octobre 2018