Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2009 → CARTOGRAPHIE PAR LES DIFFERENTES METHODES DE VULNERABILITE A LA POLLUTION D’UNE NAPPE COTIERE CAS DE LA PLAINE ALLUVIALE DE L’OUED DJENDJEN (JIJEL, NORD-EST ALGERIEN)

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2009

CARTOGRAPHIE PAR LES DIFFERENTES METHODES DE VULNERABILITE A LA POLLUTION D’UNE NAPPE COTIERE CAS DE LA PLAINE ALLUVIALE DE L’OUED DJENDJEN (JIJEL, NORD-EST ALGERIEN)

Boucenna Fatih

Titre : CARTOGRAPHIE PAR LES DIFFERENTES METHODES DE VULNERABILITE A LA POLLUTION D’UNE NAPPE COTIERE CAS DE LA PLAINE ALLUVIALE DE L’OUED DJENDJEN (JIJEL, NORD-EST ALGERIEN)

Auteur : Boucenna Fatih

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister 2009

Résumé
La plaine de l’oued Djendjen à vocation agricole par excellence ne cesse de subir l’influence directe de l’activité anthropique (rejets urbains et industriels, engrais chimiques, biseau salé). La dégradation de la qualité des eaux superficielles et souterraines est devenue une préoccupation majeure pour les gestionnaires et les usagers de cette ressource si précieuse. Pour répondre à ces préoccupations, une approche méthodologique a été proposée. Elle est basée, d’une part sur l’évaluation durisque, d’autre part, sur la détermination de la vulnérabilité de la plaine à la pollution. Afin d’identifier l’impact de cette dégradation sur la qualité de vie des populations,une campagne de prélèvements et d’analyses (pH, Eh, T, CE, ions majeurs, métaux lourds) a été effectué sur l’ensemble des points d’eau de la plaine. Une étude détailléedes risques sur la santé humaine a été réalisée. Les résultats obtenus, sur la base d’un certain nombre de scénarios d’utilisation, montrent clairement l’influence des rejets sur la dégradation de la qualité de vie des populations. L’étude de la vulnérabilité de la plaine à la pollution selon les méthodes DRASTIC et celle de REHESE a montré que la zone à forte vulnérabilité se localise dans la partie centrale de la plaine (influence de l’oued) et le long de la cote (surexploitation et avancée du biseau salé). Ce-ci implique la nécessité impérieuse de protéger l’eau. Il faut la traiter que ce soit pour produire une eau propre à la consommation ou à des usages spécifiques industriels ou pour limiter les rejets de pollution dans le milieu naturel. En effet, l’évacuation non contrôlée deces déchets liquides par manque de stations d’épuration ou par des stations non opérationnelles, aboutit à la pollution des eaux de surface et des eaux souterraines,véritable danger pour la flore et la faune. L’occupation des sols peut se faire à la limitedans les zones à faible et moyen risque, mais doit être régie de manière à préserver leszones de risque de pollution des eaux souterraines de la plaine de l’oued Djendjen

Mots clés : NE Algérien, eaux souterraines, pollution, vulnérabilité, carte de risque.

Catalogue Collectif Algérie

Version intégrale

Page publiée le 26 avril 2014, mise à jour le 25 octobre 2018