Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2006 → ETAT ACTUEL DES RESSOURCES EN EAU DANS LA WILAYA DE SKIKDA (ESSAI DE SYNTHESE) BILAN – GESTION - PERSPECTIVE

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2006

ETAT ACTUEL DES RESSOURCES EN EAU DANS LA WILAYA DE SKIKDA (ESSAI DE SYNTHESE) BILAN – GESTION - PERSPECTIVE

BEN RABAH Samia

Titre : ETAT ACTUEL DES RESSOURCES EN EAU DANS LA WILAYA DE SKIKDA (ESSAI DE SYNTHESE) BILAN – GESTION - PERSPECTIVE

Auteur : BEN RABAH Samia

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister 2006

Résumé
L’étude proposée concerne la région de Skikda, située au Nord Est Algérien, elle couvre une superficie de 4138 Km2, d’une population en augmentation, la carte de population établie nous montre les zones a forte densité de population. Le sous-sol de la région est bien pourvu en ressources d’eau souterraine, même si toutes les nappes ne présentent pas des capacités d’exploitation intéressantes (nappe des grés et nappe des flyschs dans la vallée de safsaf), restent les dépôts alluviaux (formations meubles du quaternaire), formés le long des oueds qui constituent le magasin essentiel des eaux souterraines de la région. Les coupes de forages établies ont permis a leur tour l’élaboration d’une carte schématique de l’extension des nappes dont un potentiel approximatif estimé selon les débits des forages en service a prés de 59 Mm3 avec la distribution de 14 Mm3. Par ailleurs, les eaux de surfaces sont plus abondantes mais restent moins mobilisées (par les barrages et les retenues collinaires), car de grande quantité rejoignent la mer. Les quatre barrages de la région mobilisent prés de 292 Mm3, mais le problème de l’envasement de ces ouvrages diminue leur capacité ainsi que les pertes causées par les fuites au niveau de deux barrages. Les retenues collinaires mobilisent prés de 2 Mm3. L’analyse des données hydro climatologiques et des débits des forages a permis une estimation (quantification) approximative des ressources en eau de la région. La région est connue par sa vocation agricole et par sa forte concentration industrielle, a cet effet la vulnérabilité de ses eaux est fonction du contexte industriel (rejets des eaux usées) et agricole (épandage excessif des engrais). Il ressort de cela, que la ressource hydrique se trouve aujourd’hui menacée par différents types de polluants. L’etude de l’évolution de la qualité des eaux souterraines de la région s’est fait en effectuant une synthèse de diverses études menues sur le terrain d’etude (1988 à 2004), pour une meilleure évaluation de leur qualité. L’évolution de la qualité des eaux de surface de la région sur une période de quinze années a permit d’évaluer leurs altération par le biais d’un indice de pollution organique global, obtenu par le calcul des indices d’altération pour chaque paramètres concernés par la pollution organique (DBO5, DCO, COT, O2…). L’élaboration d’une carte montre l’évolution de la pollution organique dans les eaux superficielles de la région, illustrant ainsi, les zones à forts et à moindres degrés de pollution. Pour la préservation de la ressource hydrique de la région il faut une gestion appropriée et une utilisation adéquate de l’eau, traitement des eaux usées avant de les rejeter dans les oueds, l’épandage périodique et raisonné des engrais, qui sont la principale source de la pollution par les nitrates et les phosphates.

Mots clés  : Skikda, ressources en eaux, eaux souterraine et superficielle, nappe alluvionnaire, mobilisation, pollution organique, carte d’altération

Catalogue Collectif Algérie

Version intégrale (Université)

Page publiée le 26 avril 2014, mise à jour le 23 octobre 2018