Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2011 → Diversité des macromycètes et des mycorhizes du chêne-liège dans deux stations du nord-est algérien : une subéraie naturelle et une subéraie envahie par acacia decurrens (Willd)

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2011

Diversité des macromycètes et des mycorhizes du chêne-liège dans deux stations du nord-est algérien : une subéraie naturelle et une subéraie envahie par acacia decurrens (Willd)

Adouane Meriem

Titre : Diversité des macromycètes et des mycorhizes du chêne-liège dans deux stations du nord-est algérien : une subéraie naturelle et une subéraie envahie par acacia decurrens (Willd).

Auteur : Adouane Meriem

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister 2011

Résumé
Depuis plusieurs décennies, chercheurs et hommes de terrain ont accordé un immense intérêt au chêne-liège pour une raison dont l’évidence est maintenant largement démontrée : cet arbre occupe une place importante dans les domaines écologiques et socio-économique particulièrement dans la région méditerranéenne. Dans le Nord-est algérien, ce patrimoine ne cesse de se dégrader à cause d’une série de facteurs négatifs, particulièrement l’envahissement de son aire par des espèces introduites, soit Acacia decurrens Willd. Cette situation rend nécessaire la production de plants en pépinière de bonne qualité par l’utilisation entre autres de la mycorhization contrôlée. Cette pratique requiert l’isolement et la multiplication des espèces mycorhiziennes efficientes et compétitives. Cependant l’étape préliminaire de recherche de champignons susceptibles de mycorhizer le chêne-liège et la recherche d’ectomycorhizes sur les racines de celui-ci s’est avérée indispensable. Pour ce faire, nous avons réalisé un inventaire des macromycètes et évalué l’état mycorhizien du chêne-liège dans une subéraie naturelle et une subéraie envahie par Acacia decurrens Willd, dans la région d’El-Kala. Les résultats obtenus indiquent une biodiversité fongique remarquable dans la forêt de chêneliège qui s’élève à plus d’une centaine d’espèces de champignons se développant autour de ce dernier. Le chêne-liège s’associe faiblement aux champignons endomycorhiziens arbusculaires, par contre, il s’associe à plus d’une vingtaine d’espèces de champignons ectomycorhiziens. La réalisation d’une expérience de piégeage révèle que dans les sols provenant du site à Acacia, la croissance du chêne-liège est fortement affectée ainsi que son statut ectomycorhizien.

Mots clés : phytosociologie, édaphologie, régénération et productivité ; Classification morphologique des ectomycorhizes du chêne et du hêtre dans le Nordest

Version intégrale

Page publiée le 27 avril 2014, mise à jour le 21 septembre 2018