Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2007 → Etude de la gestion intégrée des ressources en eaux dans la vallée de Oued Souf

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2007

Etude de la gestion intégrée des ressources en eaux dans la vallée de Oued Souf

KHECHANA Salim

Titre : Etude de la gestion intégrée des ressources en eaux dans la vallée de Oued Souf.

Auteur : KHECHANA Salim

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister 2007

Résumé
Elle occupe une superficie de 11738 km2, représente 18 communes administrativement et englobe un nombre de population de 363110 habitants, la vallée de Souf est une unité de ressource en eau située au sud-est algérien. Elle possède un réservoir très importante des ressources hydriques : la nappe phréatique, le Complexe Terminal (CT) et l’Albien (CI). Les eaux de la nappe phréatique ne sont pas potables et sont impropres pour l’irrigation selon les résultats des analyses chimiques effectuées en avril 2002. L’étude géologique nous permet d’identifier la stratigraphie régionale qui allant de Miopliocène jusqu’au Quaternaire. Le climat de la région est comme le climat saharien se caractérise par une température élevée et un faible taux de précipitation, d’une évaporation importante et d’un rayonnement solaire excessif. L’ajustement statistique des précipitations annuelles présente une bonne adéquation à la loi de Galton. Le sens général d’écoulement des eaux souterraines est Sud-Ouest vers le Nord-Est Dans cette étude, le diagnostic de la remontée des eaux visé a décrit les causes, les conséquences et les impactes de ce problème sur les différents secteurs qui sont souvent interdépendants. L’application du concept de la gestion intégrée des ressources en eaux dans la vallée d’Oued Souf vienne à résoudre ces problèmes d’ordre quantitatif affectés tous les activités. Commençant, en premiers pas, par la mise en œuvre de certaines mesures préliminaires permettre à un certains degré de réduire le danger. Puis par la planification d’un méga-projet de gestion dont le but est de : rabattre la nappe, ce qui permettre au sol d’augmenter son pouvoir épurateur, réutilisation agricole des eaux évacuées et maintenir du site de rejets de point de vue écologique et sanitaire. Lors de la réalisation du présent mémoire, on a constaté que la conscience du personnel local, son intégration et son niveau de formation sont des principaux facteurs dans la mise en œuvre et le succès de cette nouvelle politique de gestion. Une telle stratégie dans la vallée d’Oued Souf contribue à la mise en place d’un système de drainage et d’assainissement pour évacuer les quantités d’eaux responsables à la remontée afin d’optimiser les effets des rejets sur la qualité environnementale ainsi que la qualité des eaux restaurées sur le développement de l’agriculture locale. Afin de mettre un terme pour la gestion intégrée des ressources en eaux dans la vallée d’Oued Souf, on a proposé des nombreuses recommandations.

Mots clés : Commençant ; remontée ; environnementale.

Version intégrale

Page publiée le 28 avril 2014, mise à jour le 2 octobre 2018