Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2011 → Etude de quelques altérations physiologiques et biochimiques causées par la rouille brune du blé puccinia recondita f.sp.tritici chez le blé dur triticum durum desf.

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2011

Etude de quelques altérations physiologiques et biochimiques causées par la rouille brune du blé puccinia recondita f.sp.tritici chez le blé dur triticum durum desf.

ALLIOUI NORA

Titre : Etude de quelques altérations physiologiques et biochimiques causées par la rouille brune du blé puccinia recondita f.sp.tritici chez le blé dur triticum durum desf.

Auteur : ALLIOUI NORA

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister 2011

Résumé
Des expérimentations en pots, sous des conditions non contrôlées, ont été menées durant le printemps de deux années consécutives (2011 et 2012). Les modifications de certains paramètres biochimiques (teneur en proline, sucres solubles et protéines totales) et physiologiques (teneur en chlorophylles, teneur relative en eau (RWC) et taux de déperdition d’eau (RWL)) dues à l’infection par l’oïdium causée par un champignon obligatoire biotrophe (Blumeria graminis f.sp. tritici) ont été évaluées dans les tissus foliaires de deux variétés de blé dur : Waha et Vitron. Au stade six feuilles, l’inoculation a été effectuée avec les spores du champignon collectées d’un champ de blé dur. En comparaison avec les feuilles non infectées considérées comme témoins, les feuilles infectées des deux variétés ont montré une réduction significative de la teneur en chlorophylles (a), (b) et (a+b). Le statut hydrique a été, généralement, maintenu en équilibre chez les deux variétés. Par contre, une accumulation significative des sucres solubles a été enregistrée chez la variété Waha. Concernant les protéines totales et la proline, les différences ont été non significatives entre les feuilles infectées et les témoins des deux variétés. Ces résultats montrent que la présence du champignon a un effet négatif sur le bon déroulement de l’ensemble des processus du métabolisme des plantules. Par contre, le maintien d’une bonne turgescence cellulaire et l’accumulation de sucres solubles semblent être des mécanismes de tolérance surtout pour la variété Waha et peuvent être utilisés comme des critères pour la sélection de variétés résistantes aux maladies.

Mots clés  : blé dur, Blumeria graminis, chlorophylle, proline, sucres solubles, protéines totales, statut hydrique.

Version intégrale

Page publiée le 28 avril 2014, mise à jour le 21 septembre 2018