Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2013 → Extraction, identification et détermination des activités biologiques de quelques extraits actifs de plantes spontanées (Ajuga iva, Artemisia herba alba et Marrubium vulgare) de la région de M’Sila, Algérie

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2013

Extraction, identification et détermination des activités biologiques de quelques extraits actifs de plantes spontanées (Ajuga iva, Artemisia herba alba et Marrubium vulgare) de la région de M’Sila, Algérie

BOUDJELAL Amel

Titre : Extraction, identification et détermination des activités biologiques de quelques extraits actifs de plantes spontanées (Ajuga iva, Artemisia herba alba et Marrubium vulgare) de la région de M’Sila, Algérie.

Auteur : BOUDJELAL Amel

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Doctorat 2013

Résumé
Le but de cette étude est de contribuer à la valorisation et la protection de la flore médicinale de la région de M’Sila. Les enquêtes ethnobotaniques auprès des herboristes de la région ont permis d’inventorier 58 plantes spontanées dont la majorité est utilisé comme antidiabétique. Parmi ces espèces, Artemisia herba alba, Ajuga iva et Marrubium vulgare, ont été retenues pour cette étude. L’analyse qualitative et quantitative par LC-UV-vis-DAD-ESI-MS, a permis de constater la richesse des extraits aqueux et méthanoliques en principes actifs, en particulier polyphénols et flavonoïdes dans les extraits de l’Artemisia herba alba et du Marrubium vulgare, alors que l’Ajuga iva pauvre en ces composés, est riche en iridoïdes. L’étude biologique a montré que les extraits des trois espèces possèdent des effets antidiabétique, antioxydants, leishmanicide et antimicrobien avec des différences au niveau de la puissance de ces effets. L’Artemisia herba alba, à la dose de 300 mg/Kg p.c. a entrainé le pourcentage de réduction le plus important de la glycémie (73.88 %) ; le Marrubium vulgare c’est révélé avoir le meilleur effet antioxydant avec une IC50/DPPH de 0.49 mg/ml. Pour les activités leishmanicide, l’IC50 la plus élevée a été obtenue avec le Marrubium vulgare (25 μg/ml) suivi par Artemisia herba alba et Ajuga iva (10 μg/ml) ; alors que pour les activités antimicrobiennes, l’Artemisia herba alba s’est avéré être un bon agent antimicrobien vis-à-vis de Staphylococcus aureus et Candida albicans avec un diamètre d’inhibition de 18 et 15 mm respectivement comparé aux deux autres espèces.

Mots clés : Phytothérapie, LC-UV-vis-DAD-ESI-MS, antidiabétique, antioxydant, leishmanicide, antimicrobien.

Version intégrale (Bibliothèque UBMA)

Page publiée le 28 avril 2014, mise à jour le 7 octobre 2018