Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2013 → Les facteurs du dépérissement des subéraies de l’Edough (Séraidi). Etude des ravageurs des feuilles et des glands du chêne-liège

Université de Souk Ahras (2013)

Les facteurs du dépérissement des subéraies de l’Edough (Séraidi). Etude des ravageurs des feuilles et des glands du chêne-liège

SAADI Hamza

Titre : Les facteurs du dépérissement des subéraies de l’Edough (Séraidi). Etude des ravageurs des feuilles et des glands du chêne-liège.

Auteur : SAADI Hamza

Université de soutenance : Université de Souk Ahras

Grade : MAGISTERE EN BIOLOGIE ENVIRONNEMENTALE 2013

Résumé
L’étude du dépérissement du chêne liège a pour but de protéger les subéraies et consiste à évaluer l’état sanitaire du peuplement du chêne liège à travers des relevés dendrométriques et d’exploitation, ainsi que l’examen du troc, de la cime, des feuilles et des glands. Notre étude a été faite au niveau de la forêt d’Edough (Séraidi) sur 2 sites ; les relevés révèlent une légère défoliation accompagnée d’une coloration normale. Le calcul de l’indice de dépérissement (ID) indique un début de dépérissement. L’examen du tronc indique une présence importante d’insectes xylophages et de la flore lichénologique au niveau des 2 sites. Des suintements noirâtres, des croutes charbonneuses, des crevasses et des déhissances du liège sont également observées. L’examen des feuilles indique une forte action d’insecte phyllophages attaquant principalement la feuille en le décapant. L’attaque des insectes, la nécrose ainsi que les galles sont observé majoritairement sur les petites feuilles. Nous avons déterminé les différents paramètres biométriques des glands tels que la longueur, le diamètre et le poids des différents lots de glands issus de différentes subéraies. Nous avons montré que les glands attaqués par le cortège des carpophages ont une longueur et un diamètre et un poids inférieurs aux glands sains. Concernant les glands des arbres étudiés ont été fortement attaqués par les lépidoptères Cydia splendana et le coléoptère Curculio sp. Pour lutte contre les insectes ravageurs et dans le but de préserver les glands du chêneliège, nous avons testé l’efficacité de deux doses de spinosad : 1g/l et 500mg/l. Nous avons montré que les glands de chêne-liège témoins et traités a 500mg/l et 1g/l mis dans les conditions de germination présentent presque le même taux de germination nous avons montré dans notre étude que l’effet du traitement ne se traduit sur la germination puisqu’on a observé les mêmes résultats pour les deux lots. Nous avons montré que la croissance et même le développement des glands témoins sont plus lents que les glands traités. Ils présentent moins de tiges, moins de feuilles et aussi une taille moins développé.

Mots clés : dépérissement, subéraies, l’Edough, ravageurs, chêne-liège.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 29 avril 2014, mise à jour le 29 septembre 2018