Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2012 → Contribution à l’étude phytoécologique comparative des parcours pâturés et mis en défens dans la région de Gâaloul

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2012

Contribution à l’étude phytoécologique comparative des parcours pâturés et mis en défens dans la région de Gâaloul

Benhabyles, Lamia

Titre : Contribution à l’étude phytoécologique comparative des parcours pâturés et mis en défens dans la région de Gâaloul

Auteur : Benhabyles, Lamia

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Magister 2012

Résumé
Le surpâturage est l’une des principales problématiques des zones steppiques et l’une des causes directe de la désertification. La pression du cheptel de plus en plus grandissante, soutenu par des périodes de sécheresse, fragilise l’écosystème steppique, notamment, par une importante diminution du couvert végétal. La subsistance de la végétation de ces zones à vocation agro-pastorale, témoigne de leur adaptation aux contraintes biotiques et abiotiques de ces milieux. Les stratégies défensives adoptées par les plantes sont des réponses à l’herbivorie, elles se traduisent par des voies morphologiques et/ou biochimiques. Dans cette optique, nous nous proposons de caractériser l’Artemisia herba alba.Asso des hautes plaines steppiques des wilayas d’El bayadh et de Nâama, l’une des espèces les plus appétée par les troupeaux. Cette caractérisation mettra en évidence la composition moléculaire de deux métabolites secondaires à savoir, les huiles essentielles et les composés phénoliques, lors des deux saisons les plus influentes du cycle biologique de l’espèce. Les fluctuations saisonnières de la composition moléculaire des huiles essentielle et des composés phénoliques révèlent la présence de molécules induisant la défense et d’autres ayant un rôle directe dans le degré de toxicité de la plante. Ceci coïnciderait avec des stades clés du cycle phénologique de la l’armoise blanche afin de repousser les herbivores.

Mots clés : Artemisia herba-alba : Hautes plaines algéro-oranaises (Algérie) ; Phénols ; Huiles essentielles ; Métabolisme secondaire ; Extraction par solvant ; Herbivores ; Steppes : Algérie

Présentation

Page publiée le 30 avril 2014, mise à jour le 28 septembre 2018