Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2012 → Etude de la désertification dans la région du Hodna (wilaya de M’sila)

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2012

Etude de la désertification dans la région du Hodna (wilaya de M’sila)

Khoudir, Samia

Titre : Etude de la désertification dans la région du Hodna (wilaya de M’sila)

Auteur : Khoudir, Samia

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Magister 2012

Résumé
Les régions steppiques et toutes les régions semi arides de l’Algérie connaissent un phénomène accru de la désertification depuis plusieurs décennies, ses effets sont également perceptibles aux échelles régionales et globales. Dans les régions sahéliennes et méditerranéennes, les précipitations semblent devenir plus variables, ce qui augmente les risques d’érosion et de désertification. La connaissance et l’évaluation de ce phénomène, dans l’espace et dans le temps, constituent autant d’éléments qui peuvent aider des décideurs dans leur stratégie de lutte contre la désertification. La disponibilité des images satellites peut aider à la connaissance et la cartographie plus au moins « rapide » des ressources et de certains phénomènes de dégradation directement quantifiés par les éléments de la surface du sol. Le phénomène de désertification touche de grandes superficies de l’Algérie du nord en général et des milieux steppiques en particulier. Notre travail aborde cette thématique et concerne une partie de la région du Chott el Hodna, une région relativement vulnérable, vu son climat particulier associé à d’autres facteur de nature essentiellement socioéconomique. Le travail cartographique est structuré en trois parties : la première porte sur l’élaboration d’une carte de sensibilité des milieux à la désertification par le croisement de quatre thèmes importants (la végétation, le sol, le climat, et les aménagements) suivant la disponibilité des cartes thématiques prévues à cet effet. La deuxième est la réalisation d’une carte d’occupation des terres à partir de l’exploitation des images satellites Landsat ETM+ avec un travail de terrain conséquent. Cette dernière a fait apparaître une végétation steppique représentée par des formations à alfa (Stipa tenacissima) dominante, des steppes mixtes (alfa, sparte et armoise blanche), des steppes à chih (Seriphidium herba alba), des steppes à senagh (Lygeum spartum) des steppes psammophytique composés de Drinn (Aristida pungens) et d’armoise champêtre (Artemisia campestri) ainsi que des steppes halophitiques à Salsola . La troisième partie porte sur l’élaboration de la carte de l’indice du sol qui a permis l’analyse statistique de l’état de dégradation de notre zone d’étude et d’évaluer le phénomène de désertification. Ces différents supports cartographiques sont réalisés selon une démarche scientifique rigoureuse et approuvée.

Mots clés : Désertification : Lutte contre : Algérie ; Indicateurs biologiques ; Télédétection ; LANDSAT (satellite de télédétection) ; Systèmes d’information géographique

Présentation

Page publiée le 1er mai 2014, mise à jour le 28 septembre 2018