Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2009 → Etude quantitative des flavonoïdes des graines de cuminum cyminum et les feuilles de rosmarinus officinalis et l’évaluation de l’activité biologique

Université El Hadj Lakhdar de Batna (2009)

Etude quantitative des flavonoïdes des graines de cuminum cyminum et les feuilles de rosmarinus officinalis et l’évaluation de l’activité biologique

Athamena, Souad

Titre : Etude quantitative des flavonoïdes des graines de cuminum cyminum et les feuilles de rosmarinus officinalis et l’évaluation de l’activité biologique

Auteur : Athamena, Souad

Université de soutenance : Université El Hadj Lakhdar de Batna

Grade : Magister 2009

Résumé
Le présent travail a pour objectif d’évaluer l’activité anti-oxydante par le biais de deux méthodes : la méthode de blanchissement du β-carotène et la méthode au DPPH et de tester l’activité antimicrobienne par la méthode de diffusion en milieu gélosé, des extraits (EBr, EAcOEt et En-BuOH) des graines du cumin et les feuilles du romarin. Nous avons tout d’abord procédé aux dosages quantitatifs colorimétriques par un spectrophotomètre UV-Vis des polyphénols totaux, ainsi que les flavonoïdes comme étant la classe la plus importante de la famille des polyphénols et à une analyse qualitative des flavonoïdes par chromatographie liquide à haute performance (HPLC). Les dosages quantitatifs des polyphénols totaux par la méthode de Folin-Ciocalteu et des flavonoïdes par la méthode d’AlCl3 ont révélé la richesse du romarin en polyphénols (195.45 ± 4.16 mg EAG/g d’EBr) et du cumin en flavonoïdes (17.39 ± 2.71 mg EQ/g d’EBr). L’analyse qualitative par HPLC a révélé la présence de la rutine dans tous les extraits et la catéchine dans les extraits du romarin. L’expression des résultats de l’activité anti-oxydante et antibactérienne a montré que les extraits du romarin étaient plus actifs, comme agents antioxydants et antibactériens. Dans le test de blanchissement du β-carotène, l’EAcOEt du romarin a montré l’activité anti-oxydante la plus élevée (79.34%), tandis que dans le test au DPPH l’En-BuOH du cumin (94.55%) et les extraits En-BuOH (96.18%), EAcOEt (95.81%) du romarin ont présenté une activité anti-radicalaire plus élevée que celle du BHT (92.91%). L’EAcOEt du romarin était l’extrait le plus actif sur l’ensemble des bactéries testées et a révélé une activité antibactérienne intéressante contre la souche multi-résistante Entérobacter sp (BLSE+CHN). Les résultats de l’activité antifongique ont montré l’inefficacité de tous les extraits contre les souches fongiques. De même les résultats de l’activité antimicrobienne n’ont pas indiqué une synergie entre l’EBr des deux plantes.

Mots clés : Cumin, Romarin, Polyphénols, Activité Anti-oxydante, Activité antimicrobienne

Présentation

Version intégrale (1,72 Mb)

Page publiée le 12 mai 2014, mise à jour le 4 octobre 2018