Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2007 → Etude des mortalités des agneaux au niveau de la région de Tiaret

Université Ibn Khaldoun de Tiaret (2007)

Etude des mortalités des agneaux au niveau de la région de Tiaret

ABDELHADI Fatima Zohra

Titre : Etude des mortalités des agneaux au niveau de la région de Tiaret

Auteur : ABDELHADI Fatima Zohra

Université de soutenance : Université Ibn Khaldoun de Tiaret

Grade : Magister 2007

Résumé
Six mille huit cents brebis de la race algérienne « Rumbi » ont été utilisées dans la présente étude sur les mortalités néonatales des agneaux. Ces brebis appartiennent à vingt-cinq élevages de taille différente et qui se répartissent sur la totalité de la wilaya de Tiaret. Ces brebis ont été suivies sur les différentes saisons de reproduction qui se sont étalées sur les deux années 2004 et 2005. Le taux moyen des mortalités néonatales enregistré a été de 25.15 % ; ce taux était réparti selon l’âge de la mortalité de la façon suivante : 8.25 % de la naissance au 1er jour, 12.95 % du 1er au 10ème jour et 3.92 % du 10ème au 30ème jour. Au sujet du poids à la naissance des agneaux, 15.51 % des mortalités néonatales enregistrées ont concerné les agneaux à poids inférieur ou égal à 2 kg, 1.22 % des agneaux à poids avoisinant les 3.5 kg et 4.49 % des agneaux à poids supérieur ou égal à 4.5 kg. La température à la naissance est aussi un facteur qui influence d’une façon significative le taux de mortalité néonatale ; les températures de 0 à 5 °C ont été les plus dangereuses pour la survie des nouveaux nés avec un taux de mortalité de 44.09 % pour les mois qui ont présenté des températures moyennes comprises entre 0 et 5 °C. Ce taux a été de 21.18 % lorsque la température était comprise entre 10 et 15 °C. Il a été de l’ordre de 6.002% pour les mois où les températures moyennes étaient comprises entre 20 et 25°C. Ce taux a été de 14.16 % pour les mois qui ont présenté des températures moyennes ayant dépassé les 25 °C. Les mauvaises conduites d’élevage tels que le manque de suivi, de contrôle et d’hygiène dans nos bergeries ont été à l’origine de la majorité des mortalités, les causes qui se répétaient ont été les problèmes d’allaitement qui étaient en tête avec 19.64 % ; en deuxième lieu, les dystocies avec 11.97 %, en 3ème lieu, les diarrhées avec 10.08 %, viennent après les problèmes respiratoires avec 9.46 % et d’une façon moindre les écrasements avec 7.19 % pour la même période. Concernant le volet solution, la synchronisation des chaleurs et des mises bas ainsi que le contrôle et l’assistance qualifiée des agnelages ont permis d’améliorer nettement les performances des 120 brebis de cette partie de l’étude avec des taux de fertilité (96.66 %), de fécondité (135.86 %) et de prolificité (140.51 %). Ils ont aussi réduit d’une façon très nette, le taux global des mortalités à 6.74%.

Mots clés : Agneaux, Mortalité, Elevage ovin

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 14 mai 2014, mise à jour le 6 octobre 2018