Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2009 → Etude des pouvoirs antioxydant et antibactérien de quelques espèces végétales locales alimentaires et non alimentaires

Université M’hamed Bougara de Boumerdès (2009)

Etude des pouvoirs antioxydant et antibactérien de quelques espèces végétales locales alimentaires et non alimentaires

Allane, Taous

Titre : Etude des pouvoirs antioxydant et antibactérien de quelques espèces végétales locales alimentaires et non alimentaires

Auteur : Allane, Taous

Université de soutenance : Université M’hamed Bougara de Boumerdès

Grade : Magister 2009

Résumé
57 espèces végétales locales ont été étudiées : 28 fruits (dont 22 sont communs et 6 sauvages), 23 légumes (dont 1 est sauvage : le chardon) et 6 plantes médicinales. Les différentes parties de chaque végétal ont été analysées séparément. L’activité antioxydante (AA) a été quantifiée en mesurant le pouvoir réducteur du Fe3+ à Fe 2+ des extraits aqueux (méthode dite de FRAP : ferric reducing/antioxydant power). Parmi les fruits, la fraction (pulpe+pelure) de l’arbouse présente une (AA) la plus élevée : 2049 mg vitamine C (Vit.C)/100g de masse fraîche (m.f). Il est suivi par les mûres sauvages. Dans le cas des légumes, l’ (AA) des cosses de fèves est la plus intéressante avec une valeur de 1291,82 mg Vit.C/100g (m.f). Concernant les plantes médicinales, la lavande présente une (AA) la plus élevée : 4911 mg Vit.C/100g masse sèche (m.s). L’effet synergique des mélanges de quelques extraits végétaux montre souvent une valeur supérieure à 1 sauf dans le cas des légumes. Pour ces derniers, les fèves s’avèrent très riches en substances antioxydantes puisque combinées à quelques autres légumes l’effet synergique atteint parfois la valeur de 2. La notion d’indice d’hétérogénéité (IH) a été conçue pour la première fois dans la présente étude ce qui a permis de juger de l’uniformité de distribution des substances antioxydantes à l’intérieur de chaque matrice analysée. Ainsi, dans certains cas, l’ (IH) dépasse t-il la valeur de 10. Contrairement à la vitamine C et aux caroténoïdes, il importe de noter l’existence d’une corrélation positive (R2 = 0.6) entre le pouvoir réducteur et la teneur en polyphénols de 13 espèces végétales sur les 57 analysées au total. Concernant le pouvoir antibactérien, des 12 extraits analysés la pelure des grenades et les feuilles de myrte ont donné des résultats satisfaisants

Mots clés : Fruits Plantes médicinales Antibactériens Légumes

Présentation

Version intégrale (2,84 Mb)

Page publiée le 14 mai 2014, mise à jour le 18 septembre 2018