Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2013 → Le bassin-versant de la Seybouse (Algérie orientale) : hydrologie et aménagement des eaux

Université Constantine 1 (ex Mentouri) 2013

Le bassin-versant de la Seybouse (Algérie orientale) : hydrologie et aménagement des eaux

Louamri, Abdelaziz

Titre : Le bassin-versant de la Seybouse (Algérie orientale) : hydrologie et aménagement des eaux

Auteur : Louamri, Abdelaziz

Université de soutenance : Université Constantine 1 (ex Mentouri)

Grade : Doctorat 2013

Résumé
L’hydrologie de surface traite de problèmes à la fois quantitatifs et qualitatifs des écoulements de surface. Trois grands axes ont été abordés dans ce travail de recherche portant sur l’hydrologie du bassin-versant de l’oued Seybouse dans l’Est algérien : - les précipitations (pluies annuelles et journalières maximales) et leur cartographie automatique ; - les écoulements liquides des oueds observés aux stations hydrométriques mettant en valeur les termes du bilan d’eau, la variabilité des apports aux différentes échelles temporelles ainsi que l’importance des évènements de crue. Aussi, l’aménagement des eaux est-il abordé à travers les barrages et les transferts hydrauliques ; - enfin les transports solides des oueds, leur modélisation en relation avec les écoulements liquides et leur impact sur l’envasement des barrages. Le bassin, d’une surface de 6745 km2, se compose de milieux climatiques et physiques très différenciés : semi-aride au Sud (Hautes Plaines) et sub-humide au Nord (Tell) drainant des cours d’eau aux débits très différenciés. Les pluies, connues ponctuellement, varient de 230 mm à Aioun Settara dans les Hautes Plaines à 867 mm à la station de Mechroha dans le bassin de l’oued Mellah, avec des extrêmes que la cartographie a permis de mettre en valeur. L’analyse de données, la géostatistique, le modèle numérique de terrain (M.N.T.), ont permis la spatialisation (cartographie automatique) de l’information « pluie » sur plusieurs périodes. Les débits observés aux stations sur la période 1971/72-1987/88 ont permis de faire ressortir des écoulements annuels variant de 23 mm à la station de Moulin Rochefort dans les Hautes Plaines à 196 mm à la station de Bouchegouf dans la zone sud-tellienne ; le coefficient d’écoulement variant de 6,3 à 26,4 % et le déficit d’écoulement de 336,3 à 545,7 mm par an pour les mêmes bassins. En périodes de crues, pour le bassin de l’oued Seybouse à Mirbeck, le débit instantané a atteint 1236 m3/s le 31 décembre 1984. La modélisation, partant de la cartographie des pluies journalières maximales, a permis l’estimation des débits journaliers maximaux et des débits maximaux de pointe sur le sous-bassin de l’oued Bouhamdane. La mobilisation des eaux superficielles est réalisée par barrages (2 grands barrages, 3 petits barrages et une soixantaine de retenues collinaires). Mais les besoins en eau très croissants dans ce bassin ne peuvent être satisfaits que par des transferts mettant en jeu des volumes d’eau très importants. L’étude des transports solides et de leur variabilité interannuelle et inter-mensuelle s’est faite par une analyse comparative des sous bassins. Les valeurs moyennes inter-annuelles de T.S.S., oscillent entre 124,17 t/km2/an pour le bassin de l’oued Bouhamdane à la station de Medjez Ammar II et 899,86 t/km2/an pour le bassin de l’oued Mellah à la station de Bouchegouf. L’étude du cas du bassin de l’oued Bouhamdane a permis de proposer des lois Qs -Ql et des courbes bi-fréquentielles ainsi que la quantification de la sédimentation du barrage de Hammam Debagh mis en eau depuis décembre 1987. La variabilité est très forte, 0.5 t/km2/an pour l’année à 1396 t/km2/an en 2004/2005. Cette recherche a permis de contribuer à approfondir la connaissance de l’hydrologie algérienne à travers un important bassin exoréique de l’Est (Oued Seybouse). Elle a été l’occasion de mettre en application les méthodes statistiques, d’interpolation (krigeage) et de cartographie automatique.

Mots clés : أمطار صبیبات سائلة نقل صلب نمدجة خرائط تهیئة حوض واد السیبوس rain liquid flow sediment transport modeling mapping planning Seybouse wadi basin pluies débits liquides transports solides modélisation cartographie aménagement bassin de l’oued Seybouse

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 18 mai 2014, mise à jour le 10 octobre 2018