Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2010 → Evaluation de l’efficacité de rafraichissement passif d’une toiture végétale sous un climat semi -aride : « Cas d’une terrasse à végétation extensive à Constantine »

Université Constantine 1 (ex Mentouri) 2010

Evaluation de l’efficacité de rafraichissement passif d’une toiture végétale sous un climat semi -aride : « Cas d’une terrasse à végétation extensive à Constantine »

Abderrezak, Adjiel

Titre : Evaluation de l’efficacité de rafraichissement passif d’une toiture végétale sous un climat semi -aride : « Cas d’une terrasse à végétation extensive à Constantine »

Auteur : Abderrezak, Adjiel

Université de soutenance : Université Constantine 1 (ex Mentouri)

Grade : Magister 2010

Résumé
L’étalement urbain incontrôlé aux détriments des surfaces végétales ainsi que les constructions inadaptées aux lieux et aux climats ont contribué aux bouleversements climatiques actuels, à cause de la surconsommation d’énergie pour le chauffage et la climatisation. Pour cela, repenser l’urbanisme, l’architecture et les réglementations thermiques des bâtiments est devenu la devise à adopter, basée principalement sur la création de microclimat dans l’environnement immédiat des constructions. Sachant que c’est en saison estivale que le manque de sources évaporatives est le plus ressenti dans les centres urbains, mais aussi à l’intérieur des bâtiments, surtout dans les pays à climat chaud. La végétalisation des toits constitue une substitution aux espaces verts au sol sacrifiés pour l’urbanisation, puisqu’elles permettent la restitution des surfaces végétales sur les toits, la création de microclimats et d’innombrables autres avantages ; d’ordre environnemental, écologique, économique, social et autres… Toutefois, c’est son rôle de rafraîchissement passif des bâtiments qui est le plus prisé dans la plupart des pays développés depuis quelques années. Et ce, dans le but de diminuer le recours systématique aux climatiseurs et de réduire les gaz à effet de serre et l’îlot de chaleur urbain. En effet, la végétalisation des toits (toits jardins) est une technique ancienne très répandue dans les pays nordique ou les pays chauds comme régulateur thermique. Elle fût modernisée sous le volet du développement durable en système extensif peu coûteux et efficace. Notre principal objectif à travers cette recherche est donc, de vérifier la capacité de rafraîchissement passif des bâtiments et d’évaluer le confort thermique engendré par ce système léger sous le climat semi- aride de Constantine. Pour ce faire, une toiture à végétation extensive expérimentale fût installée sur la terrasse accessible d’une habitation individuelle. Elle est constituée de 6cm de terre végétale et plantée de diverses espèces résistantes à la sécheresse de type CAM (Crassulaceen Acid Metabolism) et d’autres plantes vivaces succulentes. Des mesures In situ de températures de l’air, températures surfaciques et humidités relatives sont effectuées. Les résultats de cette investigation attestent de la capacité de rafraîchissement passif des toits végétaux et de l’importance de la protection des surfaces des toits des radiations solaires intenses en été sous le climat semi aride. Ce rafraîchissement est induit par l’ombrage, l’évapotranspiration de la végétation mais aussi à la masse thermique du substrat. Mots clés : Toiture végétale extensive, rafraîchissement passif, confort thermique intérieur, végétation crassulacée et succulente, climat semi aride.

Mots clés : Toiture végétale extensive rafraichissement passif confort thermique intérieur végétation crassulacée et succulente climat semi aride Architecture et Urbanisme

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 18 mai 2014, mise à jour le 19 janvier 2018