Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2007 → La Micro-urbanisation et la ville-oasis ; une alternative à l’équilibre des zones arides pour une ville saharienne durable. Cas du Bas-Sahara

Université Constantine 1 (ex Mentouri) 2007

La Micro-urbanisation et la ville-oasis ; une alternative à l’équilibre des zones arides pour une ville saharienne durable. Cas du Bas-Sahara

Chaouche-Bencherif Meriama

Titre : La Micro-urbanisation et la ville-oasis ; une alternative à l’équilibre des zones arides pour une ville saharienne durable .Cas du Bas-Sahara

Auteur : Chaouche-Bencherif Meriama

Université de soutenance : Université Constantine 1 (ex Mentouri)

Grade : Doctorat 2007

Résumé
Les territoires sahariens, majeure partie du pays, sont vus comme les espaces les fragiles où les contraintes au développement et à l’aménagement sont difficiles : rigueur du climat, rareté de l’eau, vastes étendues désertiques,...Dans ces vastes territoires, le Bas-Sahara en tant que segment représentatif des tendances du désert, est directement concernée par les mutations socio-économiques en cours. La ville et le désert semblent être incompatibles, et pourtant aujourd’hui, la ville marque fortement sa présence donnant les taux d’urbanisation les plus élevés du pays. Le présent travail met en exergue le fait urbain saharien à travers trois agglomérations du Bas-Sahara : Ouargla, El Oued et Touggourt. Ces villes, sociologiquement oasiennes et économiquement urbaines, ont connu une expansion spatiale étonnante en 50 ans, et jouant un rôle important sur leur territoire dessinant une aire, souvent, limitée spatialement, mais en y inscrivant solidement leur desserte et leur attraction sur de petits centres. Cette urbanisation est nouvelle par son ampleur, par ses rapports avec son environnement et sa forme, déclarant ainsi son divorce avec le système oasien pour adopter des modèles importés du Nord qui n’ont rien avoir avec la logique saharienne. Nouvelles activités et nouvelles catégories sociales se sont combinées pour assurer une recomposition du paysage urbain. Ainsi, la ville cohésion et équilibre, est devenue celle de la fonctionnalité et de la fragmentation. La ville saharienne en sort métamorphosée. Deux formes urbaines, donc, coexistent, celle des anciens tissus (ksour) en perdition et celle des nouvelles urbanisations qui se tolèrent à peine dans leur non respect du climat, de l’écosystème dont la fragilité est incontestable. Le but de cette recherche est de réfléchir, selon une approche multiscalaire territoriale, urbanistique et architecturale, sur le devenir du phénomène urbain du BasSahara, par la réhabilitation de la triptyque : la micro-urbanisation, la ville-oasis et la maison à patio.

Mots clés : Oasis Ksar Micro-urbanisation Bas-Sahara Ville saharienne Ville-oasis Architecture bioclimatique

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 18 mai 2014, mise à jour le 5 octobre 2018