Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2006 → Diagnostic des essais de reboisement et de régénération du chêne liège (Quercus suber L.) dans la région de Jijel

Université Constantine 1 (ex Mentouri) 2006

Diagnostic des essais de reboisement et de régénération du chêne liège (Quercus suber L.) dans la région de Jijel

Younsi Salaheddine

Titre : Diagnostic des essais de reboisement et de régénération du chêne liège (Quercus suber L.) dans la région de Jijel

Auteur : Younsi Salaheddine

Université de soutenance : Université Constantine 1 (ex Mentouri)

Grade : Magister 2006

Résumé
La présente étude a pour objectif de quantifier les difficultés de régénération et de développement du chêne liège dans la région de jijel. Un diagnostic de la régénération a été établi sur quatre stations d’essais ; trois sont réalisées à base de reboisements à petite échelle et une à base d’un semis direct assisté. L’étude a portée sur l’analyse des données collectées et des mesures effectuées par des méthodes statistiques et analytiques. Les principaux paramètres étudiés sont : l’influence des facteur du milieu (végétation, topographie, exposition et caractères édaphiques), les traitements de décapitation racinaire et cotylédonaire appliqués, l’effet de dimension des potêts et enfin la morphologie des semis. De cette étude il découle que la régénération de chêne liège est dépendante de certains facteurs du milieu et des traitements et techniques appliqués : - La mise en défens et l’arrosage des plants pendant la période sèche est une nécessité du moins de manière temporaire pour garantir une bonne réussite des plants. De même, l’absence d’un suivi de traitements sylvicoles au cours de développement des plants, la forte densité du couvert arbustive (>80%), l’altitude plus élevée et l’action des rongeurs et du pâturage, affaiblissent les potentialités de régénération du chêne liège. Une surveillance attentive et continue doit être assurée. - Le développement de chêne liège dans les stations de régénération étudiées est aussi favorisé par une texture limono sableuse et de certains éléments minéraux, cas du phosphore, du calcium, du potassium et de l’azote foliaire qui stimulent la croissance des plants de chêne liège - La décapitation du pivot à 3cm du collet et l’augmentation du volume d’ouverture des potêts (>60cc) favorisent au mieux le développement du système racinaire et donc l’installation et la poussée des jeunes plants.

Mots clés : Croissance Régénération Quercus suber L. Reboisement Semi direct Traitements Analyse foliaire

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 19 mai 2014, mise à jour le 3 octobre 2018