Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2009 → Etude sur des lignées recombinantes de tournesol (Helianthus annuus L.) et leur parents dans le cas du semis précoce : effet du stress thermique et hydrique sur l’identification d’éventuels QTLs adaptatif

Université Constantine 1 (ex Mentouri) 2009

Etude sur des lignées recombinantes de tournesol (Helianthus annuus L.) et leur parents dans le cas du semis précoce : effet du stress thermique et hydrique sur l’identification d’éventuels QTLs adaptatif

Ghoribi Nedjoua Nafissa

Titre : Etude sur des lignées recombinantes de tournesol (Helianthus annuus L.) et leur parents dans le cas du semis précoce : effet du stress thermique et hydrique sur l’identification d’éventuels QTLs adaptatif

Auteur : Ghoribi Nedjoua Nafissa

Université de soutenance : Université Constantine 1 (ex Mentouri)

Grade : Magistère 2009

Résumé
Le présent travail fait partie des différentes stratégies agronomiques et génétiques envisagées pour le projet d’amélioration de la productivité du tournesol, notamment la possibilité d’une anticipation des semis (d’un ou deux mois) dans le but d’accroître le rendement et d’esquiver les contraintes hydriques et thermiques. L’objectif de ce travail est d’étudier la croissance et le développement d’une large gamme de génotypes de tournesol (PAC2, RHA266 et leurs descendances ‘98’ lignées recombinantes ‘LIR’). Les 100 lignées ont été cultivées au champ avec deux dates de semis (le 3 Mars et le 26 Mars). Plusieurs notations ont été effectuées : sur le plan phénologique « la durée de chaque stade de développement », sur le plan morphologiques « le nombre de feuilles, la position de la plus grande feuille, la surface foliaire à la floraison » et sur le rendement « en biomasse à la floraison et le rendement en graines ». Ces caractères ont également été analysés à l’échelle génomique par l’identification des QTLs. La comparaison entre les deux dates de semis, montre que, dans le semis anticipé il y a eu une augmentation de la durée du stade de semis-levée ainsi que du stade végétatif suite aux basses températures subies, le premier semis ayant mieux bénéficié d’un important apport en eau (pluies et neiges) ; ceci s’est répercuté sur le nombre de feuilles et sur la surface foliaire à la floraison, contrairement au semis témoin. Néanmoins, les fortes chaleurs, et cela, vers la fin du cycle de développement ont affecté les variables de rendement au niveau des deux semis. L’identification des QTLs pour les caractères phénologiques étudiés et pour les caractères morphologiques, nous offre une opportunité d’étudier le tournesol dans le cadre d’une sélection assistée par marqueurs. Nos résultats sur le plan de la variabilité génotypique entre semis sont significativement différents, en faveur du semis anticipé. Ceci nous permet de dire que, semer plus tôt, permettrait la sélection des génotypes les plus performants en fonction de notre climat, pour une éventuelle introduction de cette culture dans notre système agricole. Mots clés : Tournesol, semis anticipé, contrainte thermique et hydrique, variabilité génétique, QTLs.

Mots clés : Tournesol Semi anticipé Contrainte thermique et hydrique Variabilité génétique QTLs

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 20 mai 2014, mise à jour le 17 septembre 2018