Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2013 → Évolution et organisation du génome chez le triticale (x-Triticosecale Wittmack)

Université Constantine 1 (ex Mentouri) 2013

Évolution et organisation du génome chez le triticale (x-Triticosecale Wittmack)

Hammouda-Bousbia Dounia

Titre : Évolution et organisation du génome chez le triticale (x-Triticosecale Wittmack)

Auteur : Hammouda-Bousbia Dounia

Université de soutenance : Université Constantine 1 (ex Mentouri)

Grade : Doctorat 2013

Résumé
L’hybridation interspécifique est un instrument très utile pour l’amélioration des espèces cultivées. Le triticale (x-Triticosecale Wittmack) est l’une des premières espèces de culture crée par l’Homme, dérivant de l’hybridation intergénérique entre les espèces de blé (T durum ou T aestivum L.) et de seigle (Secale cereale). L’objectif de ce travail est d‘entrevoir l’organisation et l’evolution du génome des triticales à travers des mécanismes cytogénétiques qui sont de bons outils d’investigations. L’étude est menée sur les parents (♂ diploïde et ♀ hexaploïde) et leurs descendances (polyploïdes), dévoilée par les techniques C-banding, Nbanding, ’hybridation in situ des gènes ribosomiques 5S & 45S et l’analyse du comportement méiotique. La distribution et la caractérisation de l’hétérochromatine chez une série de variétés, montre une grande variabilité hétérochromatique intervariétalerévélé dans les profils des bandes C et N, avec des poucentages de 82,5%, 51.53 % et 66,12% Chez le seigle et les triticales (octoploide et hexaploides). Nous avons pu grâce aux bandes C mettre en évidence une translocation 2BL/7RS chez le triticale (Mah x RC9). Chez le blé et le seigle, l’hétérochromatine peut être décrite comme C+N+ ou C+N- traduisant une variation heterochomatique au sein de ces espèces. La variété Mahon-démias peut être décrite comme C- N+., La variété RC9 et son hybride, Mahon-démias x RC9 (triticale 8x), se révèlent C+N+. Une corrélation positive entre le taux d’hétérochromatine constitutive et l’augmentation du nombre des chromosomes B chez les triticales (8x et 6x) est mise en évidence. Les variétés et lignées riches en hétérochromatine montrent un nombre élevé de B. C’est le cas de la variété Chrea (6x) et la lignée MahxRC9 (8x). Les organisateurs nucléolaires (N.O.R) sont marquées sur 1R- 2R- 3R et 6R du seigle et sur 1B et 6B du blé.Les régions organisatrices nucléolaires représentent l’hétérochromatine C+N+contenant les séquences d’ADN (GAA)n (GAG)n des satellites, portant les gènes responsable du codage des ARN ribosomaux. L’hybridation in situ permet de constater que Secale cereale L. et x-Triticosecale Wittmack se distinguent entre eux par le nombre et la position des gènes ribosomiques 5S et 45S qui sont soit colocalisés, soit distribués sur des chromosomes différents. Les loci 45S correspondent aux organisateurs nucléolaires (NOR).la méiose étudiée montre dans l’ensemble une certaine régularité des divisions. Cependant, des anomalis sont observées chez quatre variétés.Trois d’entre elles (Chelia, Foca et Lamb2) présentent un nombre de B moyen (1 à 3) et plusieurs micronoyaux et la quatrième (Chrea) un nombre élevé de B (1 à 4) et absence de micronoyaux. Ces résultats confirment l’hypothèse du mécanisme accumulation/élimination des chromosomes B. l’hétérochromatine (riche en GC) et les locis 5S et 45S d’ADNr sont de bons marqueurs chromosomiques pour les espèces étudiées. Nous proposons ces chromosomes marqueurs pour l’établissement d’une cartographie cytogénétique moléculaire de l’hétérochromatine constitutive de notre matériel. Sur le plan agronomique le choix de Mahon demias comme parent femelle compte tenu de sa qualité médiocre est à déconseiller pour des triticales destinés à la panification.

Mots clés : bandes C bande N génome hétérochromatine locis 5S-45S méiose N.O.R polymorphisme intervariétale ranslocation chromosomes B triticale blé seigle C bands N bands genome heterochromatin locis 5S -45S meiosis N.O.R intervarietal polymorphism translocation chromosomes B wheat rye

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 21 mai 2014, mise à jour le 5 octobre 2018