Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2002 → Contribution à l’étude de la répartition spatiale des précipitations dans la région centre de l’Algérie du nord

Ecole nationale supérieure d’hydraulique (ENSH) 2002

Contribution à l’étude de la répartition spatiale des précipitations dans la région centre de l’Algérie du nord

Inegliz Souhila

Titre : Contribution à l’étude de la répartition spatiale des précipitations dans la région centre de l’Algérie du nord

Auteur : Inegliz Souhila

Etablissement de soutenance : Ecole nationale supérieure d’hydraulique (ENSH)

Grade : Magister 2002

Résumé
Constituant l’un des paramètres les plus disponibles dans la modélisation hydrologique (exp. modèles déterministes de prévision des crues), les précipitations doivent être connues avec une précision optimale en tout point de l’espace. La mise en évidence de la réparation spatiale des pluies, nécessite l’emploi de méthodes cartographiques appropriées. L’outil d’analyse cartographique employé dans notre cas est une combinaison entre l’A.C.P et la géostatistique. Ce travail consiste à une contribution à l’étude de la répartition spatiale des précipitations dans la zone centre du Nord Algérien. L’A.C.P des données brutes les plus longues et fiables a permit de dégager deux vecteurs régionaux, représentant la tendance pluviométrique la plus probable da la région considérée. Ces derniers ont pour but la définition d’une station fictive régionale caractéristique de l’ensemble des stations du domaine d’étude qui peut dés lors, être utilisée comme station de base (de référence) pour l’homogénéité et le contrôle individuel des stations : critique et extension des données observées. Nous avons également évalué, à partir de ces deux vecteurs régionaux d’autres paramètres cartographiables afin de compléter l’information donnée par les pluies moyennes annuelles. L’acquisition de données ponctuelles ne saurait constituer en soi un but suffisant. En effet, l’objectif de notre cartographie était de tenir compte de l’ensemble de l’information disponible, c’est à dire non seulement de cette connaissance spatiale fragmentaire, mais aussi de la topographie qui les influence notablement. Pour ce faire, nous avons cherché les meilleurs modèles de la relation pluie-relief Par régression multiple, nous avons dégagé un certain nombre de paramètres morphométriques susceptibles d’expliquer les différents paramètres cartographiables. Ces modèles nous permettent de connaître les valeurs de pluies en tout point de l’espace. Traduisant la structure de répartition de ces valeurs numériques connues, le variogramme des résidus de régression présentait une structure spatiale nette. La technique du krigeage permet de caler les paramètres variographiques définis, par suite interpoler entre les postes pluviométriques en vue de cartographier les différentes hauteurs pluviométriques de notre zone d ?étude.

Mots clés : répartition spatiale ; contribution ; Algérie Nord ; ACP

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 30 mai 2014, mise à jour le 25 septembre 2018