Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 1995-1999 → Utilisation de la méthode DRASTIC et du système d’information géographique pour l’évaluation et la cartographie de la vulnérabilité des nappes souterraines à la pollution : cas de Mitidja-Est

Ecole nationale supérieure d’hydraulique (ENSH) 1997

Utilisation de la méthode DRASTIC et du système d’information géographique pour l’évaluation et la cartographie de la vulnérabilité des nappes souterraines à la pollution : cas de Mitidja-Est

Touileb Mustapha

Titre : Utilisation de la méthode DRASTIC et du système d’information géographique pour l’évaluation et la cartographie de la vulnérabilité des nappes souterraines à la pollution : cas de Mitidja-Est.

Auteur : Touileb Mustapha

Etablissement de soutenance : Ecole nationale supérieure d’hydraulique (ENSH)

Grade : Magister 1997

Résumé
En Algérie, les eaux souterraines représentent la principale source de satisfaction de la demande en eau. Depuis une dizaine d’année, l’urbanisation rapide ainsi que l’augmentation des activités industrielles et les pratiques agricoles intensives entrainé une détérioration de la qualité de cette ressource, déjà en quantité limitée. Cette situation s’est aggravée par une sécheresse persistante. Elle doit par conséquent faire l’objet d’une protection soutenue ; celles-ci, pour être efficace, nécessite des connaissances sur le milieu récepteur (cours d’eau, nappes ?.). La méthodologie DRASTIC, d’origine américaine a été développée par National Water Well Association (NWWA) entre 1983 et 1987, elle fournit des cartes de vulnérabilité qui sont la synthèse des connaissances lithologiques, structurales et hydrogéologiques d’une région. Ces documents identifient las zones ou le risque de pollution des eaux souterraines est le plus important. Elles constituent des outils précieux pour la gestion et l’aménagement d’un territoire dans le but de prévenir leur pollution. La méthode a été appliquée pour la première fois en Algérie, dans la zone Est de la Mitidja. La méthode informatisée en utilisant le système d’informations géographique ATLAS.GIS.l’adéquation de la méthode comme indicateur de la vulnérabilité est également discutée.

Mots clés : Eau souterraine ; vulnérabilité ; pollution ; cartographie ; SIG ; DRASTIC ; Mitidja-Est

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 30 mai 2014, mise à jour le 25 septembre 2018