Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Mali → Evaluation des impacts socio-économiques de l’utilisation des variétés améliorées (Mil HKP et Niébé TN5-78 ) au niveau ménages dans la région de Zinder : cas de Garagoumsa, Tirmini et Tanout au Mali

Institut polytechnique rural Katibougou (2010)

Evaluation des impacts socio-économiques de l’utilisation des variétés améliorées (Mil HKP et Niébé TN5-78 ) au niveau ménages dans la région de Zinder : cas de Garagoumsa, Tirmini et Tanout au Mali

ALHASSANE CHEKARAOU Assiya

Titre : Evaluation des impacts socio-économiques de l’utilisation des variétés améliorées (Mil HKP et Niébé TN5-78 ) au niveau ménages dans la région de Zinder : cas de Garagoumsa, Tirmini et Tanout au Mali

Auteur : ALHASSANE CHEKARAOU Assiya

Université de soutenance : Institut polytechnique rural Katibougou Mali

Grade : Ingénieur agronome 2010

Résumé
Au Niger, l’agriculture est la principale activité et l’économie du pays en est tributaire. C’est aussi la seule alternative pour assurer la sécurité alimentaire de la population. Malheureusement, elle reste confrontée à plusieurs contraintes dont les conditions climatiques défavorables, la pauvreté accrue des sols, un accès difficile aux intrants de qualité. Cette situation occasionne d’importants déficits céréaliers dans plusieurs ménages agricoles. La FAO, dont le but est d’améliorer la sécurité alimentaire et les conditions de vie des ménages vulnérables, a amorcé depuis 2005, un programme de multiplication de semences avec les OP et de distribution de semences améliorées au niveau des ménages vulnérables. Ce programme est exécuté par l’unité de coordination des urgences et de réhabilitations agricoles ECU/FAO, Niger. Après son intervention de 2010 (où chaque ménage vulnérable devrait recevoir un kit de 10kg de mil HKP et 5kg de niébé TN5-78), elle lance la présente étude « Evaluation des impacts socio-économiques de l’utilisation des variétés améliorées (mil HKP et niébé TN5-78) au niveau ménage dans la région de Zinder : cas de Garagoumsa, Tirmini et Tanout ». Plusieurs objectifs étaient assignés à cette étude à savoir : apprécier le niveau d’adoption des variétés améliorées par les populations bénéficiaires, de vérifier les performances agro économiques des variétés distribuées, connaître l’apport de l’utilisation des variétés améliorées dans l’amélioration du niveau de vie de ces ménages et enfin identifier les contraintes, solutions et opportunités pour une meilleure promotion des variétés améliorées.

Dans le cadre de cette étude, un échantillonnage à plusieurs degrés a été fait : * dans chaque commune, 1/10 des villages bénéficiaires de l’appui a été pris comme échantillon : 3villages à Garagoumsa, 5 à Tirmini et 6 à Tanout soit un total de 14 villages ; * dans chaque village, 5 ménages bénéficiaires ont été enquêtés, soit un de 70 ménages. Pour évaluer et comparer les rendements de ces variétés à ceux des variétés locales, des carrés de rendements ont été placés dans les champs des ménages échantillon.

Pour compléter les données surtout l’identification des contraintes et solutions, un entretien a été ouvert auprès des partenaires incontournables dans ce domaine, il s’est agi des agents de l’agriculture et des OP de la zone d’étude. Malgré les difficultés rencontrées, l’aspect agro économique des variétés améliorées a été mis en évidence en comparaison avec les résultats des variétés locales, les performances de diffusion des variétés améliorées sont appréciées en relation avec les difficultés et contraintes soulignées par les bénéficiaires. 70% des chefs de ménage enquêtés, n’ont aucune connaissance sur les variétés améliorées et sur les 30% qui en connaissent, seulement la moitié en a déjà utilisé soit 15%. Le rendement moyen obtenu est de 756 kg/ha pour le mil HKP contre 290 kg/ha pour le mil local. Pour le rendement du niébé TN5-78 obtenu, il est en moyenne de 242 kg/ha.

Malgré la grande divergence dans la distribution des intrants, l’utilisation des variétés améliorées, aurait un impact socio économique sur le bien être de la majorité des ménages enquêtés, surtout par rapport à leur situation de référence, où la couverture des besoins alimentaires 2009, n’a pas atteint (2) mois pour une moyenne de 12 personnes par ménage. Grâce aux semences fournies et la production obtenue, la plupart des bénéficiaires ont de bonnes perspectives sur la couverture de leurs besoins alimentaires mais aussi sur le renforcement de leur pouvoir d’achat. L’autoconsommation est prévue à hauteur de 70% de la production et le revenu qu’ils généreront de la vente d’une partie de leur production de mil HKP et niébé TN5-78, est estimé à 60 950 FCA. Selon les enquêtés, cet argent sera surtout destiné au remboursement des dettes, aux dépenses cérémoniales et pour une petite part dans la diversification alimentaire et au renouvellement du cheptel. La part de l’achat d’intrants est négligeable. Globalement, tous les enquêtés ont apprécié les variétés améliorées mais la cherté et la non disponibilité de ces dernières, ont été citées comme principaux facteurs limitant.

Mémoire on line

Page publiée le 2 juin 2014, mise à jour le 18 février 2020