Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Niger → Contribution à la mise en place d’un cadre de partenariat entre les communes et les organes GIRE dans le sous bassin versant de la basse vallée de la Tarka au Niger

Centre régional Agrhymet de Niamey (2011)

Contribution à la mise en place d’un cadre de partenariat entre les communes et les organes GIRE dans le sous bassin versant de la basse vallée de la Tarka au Niger

AHMET Abdou Rhamane

Titre : Contribution à la mise en place d’un cadre de partenariat entre les communes et les organes GIRE dans le sous bassin versant de la basse vallée de la Tarka au Niger

Auteur : AHMET Abdou Rhamane

Etablissement de soutenance : Centre régional Agrhymet de Niamey

Grade : Master en gestion concertée des ressources naturelles option eau et environnement 2011

Résumé
Grâce à l’appui de Global Water Initiative en Afrique de l’Ouest, le sous bassin versant de la basse vallée de la Tarka au Niger a été choisi pour servir de cadre pour l’expérimentation de la GIRE. Ce bassin fait face à des multiples défis en matière de gestion des ressources en eau (approvisionnement en eau, pollution de la nappe, accroissement de la population, irrégularité des pluies, baisse du niveau de la nappe, gestion traditionnelle de l’eau). Le but visé est de contribuer à l’élaboration du Plan d’Action National de Gestion Intégrée des Ressources en Eau du Niger. Le projet GWI-Niger, fruit de cet appui, a entrepris la mise en place d’organes GIRE (ou Comités Locaux de l’Eau) en vue d’une bonne gouvernance de l’eau au niveau local. Mais les relations entre les Comités Locaux de l’Eau (CLE) et les acteurs de l’eau sont médiocres, surtout avec les communes. La présente étude se veut une contribution pour un bon partenariat entre les CLE et les communes. La méthodologie utilisée a consisté à des enquêtes auprès des acteurs de l’eau et des observations sur le terrain (i) des divers usages faits de l’eau, (ii) des activités menées autour de l’eau et (iii) des modes de gestion de la ressource. Les données traitées et analysées à l’aide des logiciels EXCEL et SPSS ont permis de ressortir les problèmes qui bloquent le bon fonctionnement des Comités Locaux de l’Eau : problèmes financiers, déficit d’informations, faible participation des acteurs (particulièrement les communes), renouvellement des élus locaux et des services techniques. L’étude a permis de faire plusieurs propositions à l’intention des principaux acteurs de l’eau pour un bon fonctionnement des Comités Locaux de l’Eau et un partenariat efficace avec les communes.

Mots-clés : Basse vallée de la Tarka, Organes GIRE, fonctionnement, blocage, acteurs, communes, partenariat, Niger.

Mémoire on line

Page publiée le 3 juin 2014, mise à jour le 25 février 2017