Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Etude bibliographique sur les bio-indicateurs et bio marqueurs des effets des perturbations des écosystèmes par les pesticides

Institut agronomique et vétérinaire Hassan II (2011)

Etude bibliographique sur les bio-indicateurs et bio marqueurs des effets des perturbations des écosystèmes par les pesticides

KAYALTO Mathias

Titre : Etude bibliographique sur les bio-indicateurs et bio marqueurs des effets des perturbations des écosystèmes par les pesticides

Auteur : KAYALTO Mathias

Université de soutenance : Institut agronomique et vétérinaire Hassan II

Grade : 3ème cycle d’ingénieur agronome 2011

Résumé
Jusqu’à la fin des années 1980, la surveillance de l’environnement reposait sur des méthodes de chimie conventionnelle plus ou moins sensibles, conduisant d’une manière générale à l’évaluation des concentrations des substances chimiques considérées comme dangereuses dans l’eau, les sédiments et les organismes qui peuplent les écosystèmes. Ainsi, le concept de la biosurveillance, reposant sur l’étude de la réponse biologique des êtres vivants aux substances dangereuses, répond justement aux lacunes de cette chimie conventionnelle. En effet, l’analyse des effets biologiques des pesticides utilisés en lutte antiacridienne déversés intentionnellement ou accidentellement dans le milieu naturel peut servir d’indicateur de contamination ou de pollution dans le règne animal et végétal et permet la mise en évidence précoce la contamination des écosystèmes. Pratiquement, il a donc été démontré qu’un organisme qui évolue dans un milieu qui a reçu des pesticides, est sujet à un syndrome de stress (voir figure 13) qu’il est possible d’identifier et de quantifier à l’aide d’analyses biologiques. En conséquence, le développement de la bioindication ouvre la voie à une surveillance plus large et écologique intégrant les effets des pesticides (polluants) sur l’environnement grace à des organismes vivants (bioindicateurs - biomarqueurs). Les bioindicateurs peuvent être utilisés dans des programmes de surveillance des milieux pour : 1. Emettre des signaux précoces des problèmes environnementaux ; 2. Identifier les relations de cause à effet entre les facteurs d’altération et les effets biologiques ; 3. Evaluer l’état de stress global de l’environnement à travers différentes réponses d’organismes indicateurs ; 4. Evaluer l’efficacité de mesures réparatrices sur la santé des systèmes biologiques. A la marge de cette étude, une approche a été faite pour construire un modèle de suivi biologique en lutte antiacridienne (cas des abeilles), basé essentiellement sur une comparaison des données de terrain avec les valeurs des bases de données scientifiques. Les objectifs spécifiques visés par la bioindication des pesticides de lutte antiacridienne avec les abeilles est de disposer d’un système de biosurveillance efficace des intoxications afin d’identifier les risques potentiels de l’empoisonnement et de déterminer le degré de la contamination de l’environnement.

Mémoire on line

Page publiée le 4 juin 2014, mise à jour le 13 janvier 2018