Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Niger → 2010 → Influence des actions anthropiques sur la biodiversité végétale du parcours de centre caprin de Maradi au Niger

Université de Niamey (2010)

Influence des actions anthropiques sur la biodiversité végétale du parcours de centre caprin de Maradi au Niger

Dan Mairo Adamou Moumouni

Titre : Influence des actions anthropiques sur la biodiversité végétale du parcours de centre caprin de Maradi au Niger

Auteur : Dan Mairo Adamou Moumouni

Université de soutenance : Université de Niamey

Grade : Ingénieur agronome master phytotechnie 2010

Résumé
La chèvre rousse est devenue un des éléments importants des économies nationales en zones arides et semi-arides. Au Niger, la chèvre rousse de Maradi retient depuis plusieurs décennies, l’attention des zootechniciens des tanneurs et des maroquiniers à cause de la valeur exceptionnelle de sa peau. Cette chèvre fournit aussi son lait et sa viande aux populations. Ainsi, plusieurs projets ont intervenu dans la sélection, la promotion et la diffusion de la chèvre rousse de Maradi avec moins d’intérêt à la gestion du pâturage. Pourtant le parcours du centre caprin est menacé non seulement par la croissance démographique des terroirs villageois environnants, mais aussi par les effets de l’urbanisation. Face à cette menace, il est indispensable de cerner l’influence des actions anthropiques et écologiques sur les potentialités fourragères afin d’informer les services techniques sur les axes prioritaires d’intervention.
Le présent travail s’inscrit dans cette même logique et traite de l’influence des actions anthropiques sur la biodiversité végétale du parcours du centre caprin de Maradi. L’objectif général de cette étude est de déterminer l’impact des actions anthropiques sur la biodiversité fourragère du parcours du Centre d’Elevage Caprin de Maradi afin de dégager des pistes d’intervention pour une gestion durable. Quant à l’objectif spécifique, il s’agit : * De caractériser et quantifier la biodiversité végétale du parcours : * D’identifier les facteurs de dégradation de la phytodiversité du parcours ; * De répertorier les espèces végétales disparues ou menacées de disparition ; * Et proposer une piste d’intervention pour une gestion durable du parcours

Présentation (mémoire on line)

Page publiée le 4 juin 2014, mise à jour le 8 février 2017