Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2012 → Recherche de facteurs explicatifs des écarts à la relation négative rendement - teneur en protéines chez le blé tendre (Triticum aestivum L.)

Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement (AgroParisTech) 2012

Recherche de facteurs explicatifs des écarts à la relation négative rendement - teneur en protéines chez le blé tendre (Triticum aestivum L.)

Ben Cheikh Fatma

Titre : Recherche de facteurs explicatifs des écarts à la relation négative rendement - teneur en protéines chez le blé tendre (Triticum aestivum L.)

Auteur : Ben Cheikh Fatma

Université de soutenance : Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement (AgroParisTech)

Grade : Master Sciences et Technologies du Vivant et de l’Environnement 2012

Résumé
Chez le blé tendre (Tritiucum aestivum L.) le rendement en grain et la teneur en protéines sont les majeurs critères de la production contribuant à la valeur économique de cette culture. Producteurs et sélectionneurs cherchent constamment à concilier entre ces deux critères. Toutefois, ceci n’est pas toujours évident à cause de la relation négative entre rendement et teneur en protéines. Il a été montré que l’évaluation des résidus de la relation rendement - teneur en protéines (ou ce qu’on appelle GPD pour Grain Protein Deviation) est un bon moyen aidant à modifier cette relation négative. De plus on a montré que ce GPD est lié à la variabilité génétique de l’absorption d’azote post-floraison, une variable importante dans l’explication de GPD. Au cours de ce travail, à partir des analyses de données, nous avons cherché à expliquer la variation de GPD dans des conditions pédoclimatique différentes via des processus de l’absorption azotée qui sont : la quantité d’azote absorbé en préfloraison(QNfloraison), la quantité d’azote absorbé en post-floraison (PANU), la quantité d’azote remobilisée (QNremobilisée). Au vu de ce travail nous pouvons conclure que le QNfloraison est la variable qui explique au mieux la variation de GPD. La QNremobilisée et le PANU ont aussi un effet significatif sur le GPD mais ils sont influencés par les facteurs climatiques tels que la température élevée et le déficit hydrique.

Mémoire on line

Page publiée le 5 juin 2014, mise à jour le 28 décembre 2017