Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2012 → Diagnostic agraire d’une petite région de la plaine du Saiss. Quelles dynamiques agraires à partir de conditions différenciées d’accès à l’eau ?

AgroParisTech (2012)

Diagnostic agraire d’une petite région de la plaine du Saiss. Quelles dynamiques agraires à partir de conditions différenciées d’accès à l’eau ?

Gameroff Tatiana et Pommier Paola

Titre : Diagnostic agraire d’une petite région de la plaine du Saiss. Quelles dynamiques agraires à partir de conditions différenciées d’accès à l’eau ?

Auteur : Gameroff Tatiana et Pommier Paola

Etablissement de soutenance : AgroParisTech

Grade : Ingénieur 2012

Résumé
La région du Saïs, localisée au Nord du Maroc, est une région qui se distingue par un accès relativement facile aux différentes ressources en eau. L’abondance de cette ressource a permis le développement d’une agriculture irriguée (maraîchage et fruitiers) générant des niveaux de richesse importants. La conjugaison d’une sécheresse durable et d’un programme d’ajustement structurel dans les années 1980, va se traduire dans le Saïs par un accès facilité à l’eau souterrain. Une démocratisation de l’accès à l’eau est alors opérée permettant aux exploitations historiquement dépourvues des droits d’eau sur les sources, d’accéder à cette ressources. Des conversions massives vers la production de cultures à haute valeur ajoutée, conduisent alors de nombreux foyers agricoles à améliorer leur niveau de vie. L’étude de l’histoire agraire de la région permet de comprendre la très grande disparité des systèmes de production en place aujourd’hui : des unités de production capitalistes de plusieurs centaines d’hectares côtoient des exploitations patronales d’une cinquantaine d’hectares et des exploitations familiales exploitant entre cinq et dix hectares. Aujourd’hui, l’agriculture irriguée pourrait être menacée par une diminution des ressources hydriques disponibles. L’étude de ces systèmes a permis de mettre en évidence la divergence de leurs intérêts ce qui interroge sur la possibilité d’une gestion collective des eaux de la nappe, pourtant nécessaire aujourd’hui.

Mots clés : Maroc – Agronomie comparée – Eau souterraine

Présentation (DUMAS)

Version intégrale (22,2 Mb)

Page publiée le 5 juin 2014, mise à jour le 11 janvier 2018