Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2011 → Application d’un modèle technico-économique pour l’aide à la décision dans le cadre de la réhabilitation d’un périmètre irrigué en Algérie. Cas d’étude : périmètre du Dayet Zraguet (Ain Skouna), Wilaya de Saida

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM-CIHEAM) 2011

Application d’un modèle technico-économique pour l’aide à la décision dans le cadre de la réhabilitation d’un périmètre irrigué en Algérie. Cas d’étude : périmètre du Dayet Zraguet (Ain Skouna), Wilaya de Saida

Ghernouti D.

Titre : Application d’un modèle technico-économique pour l’aide à la décision dans le cadre de la réhabilitation d’un périmètre irrigué en Algérie. Cas d’étude : périmètre du Dayet Zraguet (Ain Skouna), Wilaya de Saida

Auteur : Ghernouti D.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes (IAMM-CIHEAM)

Diplôme : Master of Science 2011

Résumé
Ce travail a permis d’évaluer différentes variantes de production agricole dans le cadre d’un projet d’aménagement hydro-agricole dans une zone aride de la région ouest de l’Algérie. Le périmètre aménagé couvre une superficie totale de 2850 ha, l’équipement en irrigation sous pression occupera seulement une première tranche de 1500 ha . La superficie de l’échantillon de ce travail est de 431,46 ha avec 44 ilots et 90 parcelles. Le périmètre a été enquêté afin de construire un modèle de représentation des structures et de la production agricole avant l’introduction de l’irrigation. Pour élaborer ce modèle, une plateforme de modélisation technico-économique (logiciel Olympe) a été utilisée. A partir de cette représentation de la situation initiale, quatre variantes d’assolement ont pu être construites et analysées avec différents types d’indicateurs : hydrauliques, agronomiques et économiques. La première variante reproduit le projet standard de production agricole qui a été prévu dans le cadre de l’étude de l’aménagement, les trois autres variantes sont les combinaisons construites à partir de choix exprimés par les agriculteurs. Les variantes 2, 3, 4 se caractérisent par une demande en eau d’irrigation excessive en période de pointe par rapport aux possibilités de l’aménagement, ce qui entrainerait des situations de stress hydrique pour certaines cultures durant cette période de pointe. Pour comparer ces différentes variantes et expliquer les choix, nous avons comparé les résultats économiques des différentes variantes en termes de marge brute et de valeur ajoutée ainsi qu’en termes de valorisation de l’eau d’irrigation et de nombre de jours de travail. En fonction des objectifs qui peuvent être différents entre les agriculteurs et les aménageurs, les critères à optimiser sont également différents. Nous avons ainsi testé plusieurs types d’indicateurs : la valorisation du nombre de jours de travail, la création d’emploi ou la valorisation optimale de l’eau, montrant que les variantes à privilégier changent en fonction des critères d’évaluation.

Mots-clés : IRRIGATION ; PERIMETRE IRRIGUE ; BESOIN EN EAU ; MODELE DE SIMULATION ; DONNEE STATISTIQUE ; LOGICIEL ; AIDE A LA DECISION ; ROTATION CULTURALE ; RESULTAT DE L’EXPLOITATION AGRICOLE ; EFFICIENCE D’UTILISATION DE L’EAU ; ALGERIE

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 11 juin 2014, mise à jour le 17 novembre 2017