Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2010 → Analyse prospective des trajectoires des exploitations agricoles concernées par les projets d’aménagement : cas de la deuxième tranche du projet moyen Sebou Inaouen aval (Maroc)

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM-CIHEAM) 2010

Analyse prospective des trajectoires des exploitations agricoles concernées par les projets d’aménagement : cas de la deuxième tranche du projet moyen Sebou Inaouen aval (Maroc)

Tanouti O.

Titre : Analyse prospective des trajectoires des exploitations agricoles concernées par les projets d’aménagement : cas de la deuxième tranche du projet moyen Sebou Inaouen aval [Maroc].

Auteur : Tanouti O.

Etablissement de soutenance : Cohabilitation Université Montpellier III, Montpellier SupAgro, CIHEAM-IAMM. 

Grade : Master 2 Recherche. Innovation et Développement des Territoires Ruraux [IDTR]. 2010

Résumé
Le présent travail porte sur la caractérisation des exploitations agricoles de la terrasse alluviale (ouelja) appelée « Gaâda » et la définition de leurs trajectoires éventuelles, dans le contexte de la mise en place de la deuxième tranche du projet moyen Sebou Inaouen aval. Ce dernier a pour objectif de déceler les dynamiques socio-économiques et agricoles qui pourraient déterminer le devenir de cette entité territoriale. Pour répondre à cet objectif, nous avons opté pour une analyse prospective en inscrivant ce travail dans différentes temporalités : le passé, en nous intéressant à l’histoire de cette ouelja, le présent, en caractérisant l’état actuel du territoire et le futur en dessinant les trajectoires de celui-ci selon l’action des acteurs. Nous avons utilisé l’analyse typologique pour saisir la diversité des exploitations de cette terrasse alluviale et les différentes projections des exploitants. Les résultats ont montré qu’il existe trois structures d’exploitations différentes : les petites exploitations à faibles moyens, les exploitations moyennes et les exploitations relativement grandes disposant de moyens de production importants. Par ailleurs, les agriculteurs peuvent également être classés en trois groupes selon leurs projections futures : ceux qui n’ont aucune projection ou à projection passive, ceux se projetant dans la polyculture élevage et enfin ceux qui souhaitent se spécialiser dans l’élevage laitier. Toutefois, le recoupement des résultats des deux typologies a révélé l’absence de lien direct entre elles. La structure des exploitations ne détermine pas, à elle seule, les projections futures des exploitants. Ce travail a permis de faire ressortir les facteurs potentiels susceptibles d’orienter les trajectoires des exploitations au sein du territoire considéré.

Mots-clés : STRUCTURE D’EXPLOITATION AGRICOLE ; CLASSIFICATION ; EXPLOITATION AGRICOLE ; AGRICULTEUR ; SYSTEME DE PRODUCTION ; PROJET DE DEVELOPPEMENT ; IRRIGATION ; MAROC

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 15 juin 2014, mise à jour le 18 novembre 2017