Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Belgique → Typologie des systèmes d’élevage bovin laitier au Maroc en vue d’une analyse de leurs performances

Fac. Univ. Sci. Agron., Gembloux (2005)

Typologie des systèmes d’élevage bovin laitier au Maroc en vue d’une analyse de leurs performances

Sraïri, Mohamed Taher

Titre : Typologie des systèmes d’élevage bovin laitier au Maroc en vue d’une analyse de leurs performances

Typology of dairy cattle systems in Morocco for the analysis of their performances

Auteur : Sraïri, Mohamed Taher

Université de soutenance : Fac. Univ. Sci. Agron., Gembloux, Belgium

Grade : Doctor of Philosophy (PhD) Thesis, 2005

Résumé
Une grande diversité des types d’élevage bovin laitier existe au Maroc. Afin d’en clarifier les performances zootechniques et d’en saisir les performances économiques, une série de suivis d’élevage a été mise en œuvre, dans le cadre de l’application d’une démarche de type systémique dans différentes zones agro -écologiques du pays : la zone suburbaine de Rabat - Salé et le périmètre irrigué du Gharb. L’élaboration d’une typologie de fonctionnement des étables a ainsi montré la grande similarité des classes d’élevage par région : la présence de fermes de type allaitant, suivie de nombreuses fermes déficitaires en raison de gaspillages des ressources alimentaires, des concentrés notamment, de fermes produisant du lait avec peu de concentrés se regroupant sous l’appellation « élevage extensif » et de très rares étables qui peuvent être considérées comme spécialisées en lait. Paradoxalement, il a même été démontré que l’élevage laitier semblait plus intensif en zone suburbaine qu’en irrigué, dû aux facilités financières des éleveurs citadins pour l’achat d’aliments concentrés. Le détail des pratiques d’élevage et de leurs incidences a révélé le caractère singulier de la production laitière dans des étables étatiques où le pic d’intensification atteint est entièrement tributaire d’un milieu d’élevage entièrement artificiel : concentrés et traitements vétérinaires. Dans la région d’agriculture totalement pluviale de Ben Slimane, cette logique d’intensification bute sur l’aléa climatique et rend les résultats économiques très vulnérables, car pour maintenir un niveau de rendement laitier élevé, il ne peut y avoir d’autre voie que le recours aux concentrés. Enfin, en région suburbaine, les données structurelles des étables font qu’elles pratiquent dans leur majorité un élevage « hors - sol », lui aussi très dépendant des apports en concentrés. Les conséquences sur la qualité du lait sont néfastes, puisque le taux butyreux est inférieur à la norme minimale acceptable par les usines laitières au Maroc, de 35 g/kg dans 2 des 5 fermes étudiées. La qualité hygiénique du lait est mauvaise pour tous les échantillons considérés, sans aucune exception. L’ensemble de ces considérations imposent de penser à des stratégies d’appui technique prenant en compte cette diversité d’étables et de logiques d’élevage, même en proposant des rations riches en concentrés, pour améliorer la productivité laitière et la rentabilité du cheptel bovin

Mots clés : BOVIN LAITIER / SYSTEME D’EXPLOITATION AGRICOLE / CLASSIFICATION / PRODUCTIVITE / ANALYSE COUT AVANTAGE / PRODUCTION LAITIERE / HYGIENE DU LAIT / MATIERE GRASSE DU LAIT / MAROC / ENQUETE / GEMBLOUX / THESE

Présentation (Archives ouvertes)

Version intégrale (1,16 Mb)

Page publiée le 18 mars 2006, mise à jour le 23 novembre 2017