Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2006 → Blé ou pavot, les paysans ont choisi. Pertinence des programmes "blé" dans une vallée du Nord-Est de l’Afghanistan

CNEARC ESAT (Montpellier) 2006

Blé ou pavot, les paysans ont choisi. Pertinence des programmes "blé" dans une vallée du Nord-Est de l’Afghanistan

DUCHIER J.C.

Titre : Blé ou pavot, les paysans ont choisi. Pertinence des programmes "blé" dans une vallée du Nord-Est de l’Afghanistan

Auteur : DUCHIER J.C.

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier)

Diplôme : Diplôme d’Ingénieur en Agronomie Tropicale, option AGIR (2006)

Résumé
Grâce à un diagnostic agraire, basé sur l’approche systémique, le Groupe URD a voulu comprendre comment vivent les agriculteurs à Baharak, une large vallée coincée entre les montagnes du nordest de l’Afghanistan, pays ravagé par 20 ans de guerre. Il s’agissait en tenant compte des systèmes de production, de mesurer l’impact des programmes d’amélioration des rendements du blé. L’étude historique nous permet de comprendre les mécanismes d’adaptation à une croissance démographique dans un environnement difficile (hiver rude, pentes des montagnes peu exploitables). Les paysans ont naturellement intensifié leur agriculture : de la diminution de l’élevage jusqu’à la production de pavot à opium que les leaders musulmans n’ont pas su (ou pas voulu) ralentir malgré la très forte intégration de l’islam dans la société de Baharak. Afin de comprendre plus précisément comment vivent les ménages, une typologie basée sur le capital foncier, l’unité de consommation et l’unité de production masculine (le travail des femmes étant mal accepté par la société) fut élaborée. Cette typologie met en évidence la diversité et la dynamique, dans le temps, des exploitations. Peu disposent des facteurs de production nécessaires pour vivre de la culture du blé. La plupart des paysans doivent être doubles actifs ou intensifier leur agriculture (cultures maraîchères et pavot). Le pavot n’est utilisé qu’en cas de crises économiques afin de recapitaliser après un choc comme la guerre ou la dernière sécheresse. Il faut donc que les programmes de développement s’orientent davantage vers les cultures de rentes en soutenant l’ensemble de la filière.

Sujet : Papaver somniferum ; Blé ; Culture maraîchère ; Système de culture ; Structure agricole ; Classification ; Structure de production ; Communauté rurale ; Activité complémentaire des ruraux ; Analyse de système ; Évaluation de projet ; Afghanistan - Nord-est, baharak

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 19 juin 2014, mise à jour le 23 décembre 2017