Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2000 → Le conflit agriculteurs-éleveurs dans la zone soudanienne : le cas du Moyen-Chari au sud du Tchad

CNEARC ESAT (Montpellier) ; INP-ENSAT (Toulouse) 2000

Le conflit agriculteurs-éleveurs dans la zone soudanienne : le cas du Moyen-Chari au sud du Tchad

Sougnabe P.

Titre : Le conflit agriculteurs-éleveurs dans la zone soudanienne : le cas du Moyen-Chari au sud du Tchad

Auteur : Sougnabe P.

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier) ; INP-ENSAT (Toulouse)

Diplôme : DEA ESSOR/Diplôme d’Ingénieur en Agronomie Tropicale) 2000

Résumé
L’agriculture et l’élevage, deux composantes essentielles de l’économie au Tchad, se sont maintenus jusqu’à présent grâce à des pratiques traditionnelles d’utilisation extensive de l’espace. Cependant, suite à une dégradation progressive de l’environnement, des conflits graves sont apparus entre agriculteurs et éleveurs, essentiellement par rapport à l’accès et à l’utilisation de la ressource foncière. Pour faire face à ce problème, le gouvernement favorise actuellement l’autogestion des conflits grâce à la création de commissions paritaires (éleveursagriculteurs), dont l’autorité reste plus ou moins respectées par les protagonistes. Le travail, réalisé dans le cadre des activités du PRASAC, a eu pour objectif d’identifier les causes de conflits dans le Moyen-Chari puis d’analyser les mécanismes de leur règlement, afin d’en déduire la pertinence des instances locales d’autogestion. Il a consisté en deux études de cas portant sur les pratiques agro-pastorales et les méthodes de négociation mises en œuvre en cas de nécessité. En fait, les conflits semblent résulter de divergences fortes entre agriculteurs et éleveurs par rapport aux stratégies de gestion de l’espace et à la représentation et la construction du territoire. L’histoire de la région apporte certains facteurs de compréhension (sécheresse, démographie, mécanisation, instabilité politique…) ; l’un des fait important est notamment l’extensification des systèmes de culture suite aux mauvaises conditions climatiques. Aucune solution technique ne semble envisageable (intensification de l’agriculture ou production de fourrages pour remplacer les parcours) dans le contexte actuel. Dans ces conditions, la négociation entre éleveurs et agriculteurs autours de l’usage du territoire reste donc la seule issue possible et doit continuer d’être appuyée par l’Etat.

Sujet : Agriculteur ; Méthode d’élevage ; Pastoralisme ; Gestion des ressources ; Trouble social ; Structure agricole ; Structure de production ; Enquête

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 19 juin 2014, mise à jour le 16 décembre 2017