Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2005 → Contribution à la prise en compte des systèmes de production pastoraux dans l’aménagement du massif de Baban Rafi (Région de Maradi, Niger)

CNEARC ESAT (Montpellier) ; ESAP (Toulouse) 2005

Contribution à la prise en compte des systèmes de production pastoraux dans l’aménagement du massif de Baban Rafi (Région de Maradi, Niger)

Weiszrock Nicolas

Titre : Contribution à la prise en compte des systèmes de production pastoraux dans l’aménagement du massif de Baban Rafi (Région de Maradi, Niger)

Auteur : Weiszrock Nicolas

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier) ; ESAP (Toulouse)

Diplôme : Diplôme d’Agronomie Tropicale/Mémoire (Diplôme d’Ingénieur de l’ESA de Purpan Toulouse) 2005

Résumé
Face à une dégradation constante des ressources sylvopastorales nigériennes, le Projet d’Aménagement des Forêts Naturelles a pour mission d’élaborer des stratégies en vue d’une gestion durable des massifs forestiers Nigériens. Ce mémoire présente les résultats d’une étude réalisée, à sa demande, sur les dynamiques sylvopastorales, autours du massif de Baban Rafi. $TabCe massif situé, au sud de la région de Maradi, est caractéristique de la zone soudano-sahélienne. Le climat se distingue par une saison des pluies courte et irrégulière obligeant agriculteurs à adopter des stratégies de gestion du risque à la sécheresse . La péjoration climatique et la dynamique démographique de notre zone d’étude ont conduit à une réorganisation profonde du système agraire initial. Aujourd’hui, il existe plusieurs grand type d’exploitations, chacune ayant des stratégies propres à ses moyens de production. Les exploitations agropastorales développent un élevage performant reposant en partie sur les ressources fourragères du massif de Baban Rafi. Les exploitations agricoles pratiquent des cultures vivrières et un petit élevage à vocation d’épargne. En fonction de leur niveau de capitalisation, elles développent des cultures de rente et un capital " élevage " important confié aux agropasteurs. L’évolution et l’analyse technico-économique montre une dérive de plus en plus inégalitaire des systèmes de production. La pression foncière augmentant, les petites exploitations vendent leur patrimoine foncier aux grandes qui continuent à capitaliser à la fois dans le bétail et dans le foncier. Cette situation amène à un surpâturage du massif et pose le problème d’une gestion durable d’un massif à la capacités de charge limitée.

Sujet : Système agrosylvopastoral ; Élevage ; Méthode d’élevage ; Pastoralisme ; Structure agricole ; Structure de production ; Ressource naturelle ; Gestion des ressources ; Enquête sur exploitations agricoles ; Niger - Maradi, baban rafi

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 20 juin 2014, mise à jour le 22 décembre 2017