Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2000 → Etude de conflits agriculteurs-éleveurs dans la sous-préfecture de Bénoye (Tchad) : contribution d’une institution de formation (Inades-Formation Tchad) à la résolution de conflits

CNEARC ESAT (Montpellier) 2000

Etude de conflits agriculteurs-éleveurs dans la sous-préfecture de Bénoye (Tchad) : contribution d’une institution de formation (Inades-Formation Tchad) à la résolution de conflits

Vaïougou Parfait

Titre : Etude de conflits agriculteurs-éleveurs dans la sous-préfecture de Bénoye (Tchad) : contribution d’une institution de formation (Inades-Formation Tchad) à la résolution de conflits

Auteur : Vaïougou Parfait

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier)

Diplôme : Master of Science Développement Agricole Tropical, AGIR, et Diplôme d’Ingénieur en Agronomie Tropicale (2000)

Résumé
Ce travail, effectué dans la sous préfecture de Bénoye au Tchad, entre dans le cadre d’une contribution à l’étude de conflits entre agriculteurs et éleveurs. Son objectif principal vise à réfléchir et voir en quoi une institution de formation peut contribuer à la résolution de conflits. Certes il existe des comités et association en matière de gestion de conflits mais cela ne suffit pas. Les méthodes de résolution de conflits habituellement utilisées accordent d’avantage d’importance au dénouement de ceux ci, plutôt qu’une bonne connaissances des causes qui les sous tendent. C’est pourquoi, dans ce travail, nous avons accordé une attention particulière à l’analyse des calendriers de culture et de pâturage adoptés par les protagonistes en présence. Des calendriers qui font apparaître des logiques, des intérêts et des stratégies opposés, se traduisant par une certaine incompatibilité lorsqu’on les superpose dans l’ espace et dans le temps. Tout de même, il faut noter le caractère un peu particulier de ces conflits entre agriculteurs et éleveurs au Tchad par rapport aux autres pays sahéliens. Si le constat révèle que les conflits entre agriculteurs et éleveurs dans les pays du Sahel découlent des facteurs tel que la sécheresse et la pression démographique, au Tchad ils ont connu une nette recrudescence à la faveur des phénomènes socio-politiques (guerres civiles, perte d’autorité de la chefferie traditionnelle etc).

Sujet : Groupe ethnique ; Agriculteur ; Méthode d’élevage ; Système de culture ; Structure de production ; Gestion des ressources ; Trouble social ; Formation ; Éducation des adultes ; Ngambaye ; Peul foulbe ; Gestion de l’espace ; Négociation ; Zone soudanienne ; Tchad - Sud, benoye ; Tchad - Sud

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 12 novembre 2015, mise à jour le 16 décembre 2017