Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2012 → Quelles stratégies de production face à la mise en oeuvre d’une nouvelle politique hydro-agricole : modélisation multicritère des systèmes de culture et de production dans la région de Marjaayoun (Sud Liban)

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM-CIHEAM) 2012

Quelles stratégies de production face à la mise en oeuvre d’une nouvelle politique hydro-agricole : modélisation multicritère des systèmes de culture et de production dans la région de Marjaayoun (Sud Liban)

Berdaguer D.

Titre : Quelles stratégies de production face à la mise en oeuvre d’une nouvelle politique hydro-agricole : modélisation multicritère des systèmes de culture et de production dans la région de Marjaayoun (Sud Liban)

Auteur : Berdaguer D.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes (IAMM-CIHEAM)

Résumé
En réponse aux enjeux relatifs au maintien et au développement des zones rurales, à la sécurité alimentaire et au revenu des exploitants agricoles, l’UNDP et l’ONL ont initié un programme de développement hydro-agricole au Sud Liban. Dans ce document, nous nous proposons d’analyser l’impact de cette nouvelle politique d’approvisionnement en eau sur les systèmes de culture et sur les enjeux environnementaux, économiques et sociaux de l’agriculture. Cette évaluation a été faite avant la mise en œuvre de la politique. Ce travail implique une modélisation « ex ante » nécessitant le couplage d’un modèle agro-météorologique (CropWat) et d’un modèle agro-économique (GamsIDE). Nous avons identifié et caractérisé 19 systèmes de culture déjà en place et 18 systèmes de culture dont l’implantation serait envisageable dans le cadre de cette nouvelle politique. Afin d’améliorer la compréhension de ces systèmes de culture et leur réponse de rendement au stress hydrique, nous avons modélisé l’impact de 3 régimes d’irrigation, sur 3 type d’années climatiques et sur 3 types de sol différents. Nous avons ensuite écrit un modèle de programmation linéaire simulant et optimisant la réponse des agriculteurs concernant un choix d’assolement. Enfin, la politique de l’UNDP et de l’ONL a été intégrée dans ce modèle afin d’analyser son impact sur les systèmes de culture et sur les enjeux de l’agriculture dans cette zone. Il ressort de cette étude que la politique mise en place doit être accompagnée d’une refonte des systèmes de culture qui incluent de nouvelles productions et d’un suivi technique afin de réduire les pressions sur l’environnement. En effet, l’évaluation de l’impact de la politique actuelle sur les systèmes de culture montre une faible efficacité. Si cette politique est accompagnée d’une restructuration de ces systèmes de culture, le revenu des exploitants s’améliore, la consommation de certains intrants tend à baisser et la production de cultures importatrices à vocation alimentaire s’accroit mais au détriment du blé. Une politique d’accompagnement, visant à soutenir cette dernière production, devra donc être mise en place.

Diplôme : Mémoire (Master of Science) 2012

Mots-clés : SYSTEME DE CULTURE ; GESTION DES EAUX ; IRRIGATION ; MODELE BIOECONOMIQUE ; SCENARIO ; INDICATEUR ; EVALUATION ; PROJET DE DEVELOPPEMENT ; DEVELOPPEMENT AGRICOLE ; MODELE DE SIMULATION ; SYSTEME DE PRODUCTION ; RESULTAT DE L’EXPLOITATION AGRICOLE ; LIBAN

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Version intégrale

Page publiée le 21 juin 2014, mise à jour le 12 novembre 2017