Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2007 → Gestion concertée de l’eau dans la vallée des Aït Baoulli : conciliation entre gestion collective des ressources et stratégies individuelles

CNEARC ESAT (Montpellier) 2007

Gestion concertée de l’eau dans la vallée des Aït Baoulli : conciliation entre gestion collective des ressources et stratégies individuelles

Chauvin Droz des Villars Perrine

Titre : Gestion concertée de l’eau dans la vallée des Aït Baoulli : conciliation entre gestion collective des ressources et stratégies individuelles.

Auteur : Chauvin Droz des Villars Perrine

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier)

Diplôme : Diplôme d’Ingénieur en Agronomie Tropicale , option GSE. (2007)

Résumé
Cette étude vise à analyser la manière dont la ressource en eau est gérée et partagée localement dans un contexte peu influencé par les interventions extérieures. Cette analyse permet d’appuyer l’hypothèse selon laquelle les systèmes de gestion communautaires sont adaptés au contexte local et assurent la pérennité du système de partage d’un bien commun. L’exemple de la vallée des Aït Mnzalt dans la vallée des Aït Baoulli met en évidence la capacité de ses habitants à se regrouper et s’organiser autour d’objectifs communs. Au cours de l’histoire, l’évolution des pressions sur les ressources en eau a motivé la formation d’organisations et d’institutions de gestion de l’eau. Celles-ci gèrent le partage de l’eau par la mise en place de règles collectives. Un tribunal communautaire des eaux assure du respect des droits de chacun, tout en laissant place aux arrangements et au développement de stratégies individuelles. Ce système local de gestion est pertinent grâce à la concertation de ses bénéficiaires. Institutions et organisation de gestion de l’eau sont ainsi acceptées et reconnues localement. Le système de partage de l’eau des Aït Mnzalt est complexe, mais permet de respecter les principes locaux d’équité et de limiter les conflits autour de l’eau. Le système irrigué des Aït Mnzalt fait aujourd’hui face à un contexte qui évolue en raison de l’ouverture de la vallée vers les zones de plaines et de la mise en place de projets de développement. Ayant fait preuve de sa pertinence, l’organisation de gestion communautaire de l’eau a un rôle important à jouer pour assurer de l’adéquation des projets aux besoins locaux. Cependant, malgré des politiques prônant la Gestion Participative de l’Irrigation, les organisations et institutions locales ne sont pas reconnues par les pouvoirs publics.

Sujet : Ressource en eau ; Eau d’irrigation ; Irrigation ; Gestion des eaux ; Groupe d’intérêt ; Communauté rurale ; Participation sociale ; Évaluation ; Analyse de système ; Maroc - Atlas, ait baoulli

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 25 juin 2014, mise à jour le 24 décembre 2017