Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2007 → Quelles pratiques d’éducation et de formation dans le milieu agro-pastoral du Ferlo (Sénégal) ? : évaluation des activités agro-pastorales, des pratiques d’éducation et des capacités contributives au niveau du forage d’Amali

Irc Montpellier SupAgro Institut des régions chaudes - ESAT (Montpellier) 2007

Quelles pratiques d’éducation et de formation dans le milieu agro-pastoral du Ferlo (Sénégal) ? : évaluation des activités agro-pastorales, des pratiques d’éducation et des capacités contributives au niveau du forage d’Amali

Rouveirolles Quentin

Titre : Quelles pratiques d’éducation et de formation dans le milieu agro-pastoral du Ferlo (Sénégal) ? : évaluation des activités agro-pastorales, des pratiques d’éducation et des capacités contributives au niveau du forage d’Amali.

Auteur : Rouveirolles Quentin

Etablissement de soutenance : Irc Montpellier SupAgro Institut des régions chaudes - ESAT (Montpellier)

Diplôme : Diplôme d’Agronomie Tropicale de l’Irc Montpellier SupAgro/Agronome de Montpellier SupAgro 2007

Résumé
Dans le Ferlo sénégalais, l’activité pastorale se concentre autour des forages profonds. Dans le contexte d’un désengagement de l’État de la gestion de ces ouvrages au profit des usagers, la problématique de l’éducation et de la formation des jeunes est cruciale. Dans le cadre d’une réflexion sur les politiques de formation agricoles et rurales en Afrique de l’Ouest, le réseau FAR (Formations Agricole et Rurale) s’interroge sur la capacité des ménages à financer une partie de leurs coûts. La question se pose de savoir si l’ensemble des exploitations pastorales du Ferlo ont les capacités financières nécessaires pour cela. L’analyse systémique de la zone de desserte du forage d’Amali contribue à la compréhension des modes d’élaboration des revenus pastoraux. Dans un écosystème typique du pastoralisme sahélien, caractérisé par les aléas, des ransformations profondes ont marqué le fonctionnement du système pastoral au cours du vingtième siècle. La réduction de la mobilité des hommes et des troupeaux a engendré une sensibilité accrue des exploitations pastorales aux aléas climatiques. La combinaison de systèmes d’élevage ovins, caprins et bovins, ainsi que le développement de l’embouche permettent à présent au pasteur une gestion du risque. Cela permet également une exploitation des ressources naturelles à l’équilibre. Ainsi, la majorité des exploitations pastorales pourraient, sauf succession d’années défavorables, contribuer financièrement à l’éducation et la formation des jeunes. Les pratiques éducatives de ces familles restent très faibles du fait de l’inadaptation de l’offre actuelle au fonctionnement des systèmes pastoraux.

Sujet : Système agropastoral ; Structure d’exploitation agricole ; Revenu de l’exploitation ; Formation agricole ; Éducation agricole ; Demande ; Coût ; Participation communautaire ; Évaluation ; Enquête sur exploitations agricoles ; Sénégal - Sahel, ferlo

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 25 juin 2014, mise à jour le 24 décembre 2017