Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 1999 → Rôle et place du parc mixte Faidherba albida/Guiera senegalensis sur la régénération des écosystèmes dégradés du bassin arachidier (Sénégal). Cas des villages de Thyllaboubou et Ndiané

CNEARC ESAT (Montpellier) 1999

Rôle et place du parc mixte Faidherba albida/Guiera senegalensis sur la régénération des écosystèmes dégradés du bassin arachidier (Sénégal). Cas des villages de Thyllaboubou et Ndiané

Traoré K.

Titre : Rôle et place du parc mixte Faidherba albida/Guiera senegalensis sur la régénération des écosystèmes dégradés du bassin arachidier (Sénégal). Cas des villages de Thyllaboubou et Ndiané

Auteur : Traoré K.

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier)

Diplôme : Diplôme d’Agronomie Tropicale 1999

Résumé
Les zones sahéliennes du bassin arachidier (450-550 mm de pluie) pendant plusieurs années ont été le théâtre d’une déforestation intempestive et des pratiques de cultures continues (forte pression foncière). Ces actions ont eu pour conséquence une dégradation généralisée des écosystèmes. La régénération de ces écosystèmes pose des pro-blèmes cruciaux de disponibilité et d’acquisition d’éléments minéraux en général et de la matière organique en parti-culier. Le parc mixte Faidherbia albida / Guiera senegalensis, avec une production de biomasse relativement forte, apparaît comme une alternative au maintien ou/et à l’amélioration de la fertilité de ces sols par remontée biologique des éléments minéraux. Des études sur la distribution, la production de biomasse, les effets sur les caractéristiques physico-chimiques du sol (Azote total, C total, pH eau, pH KCl) en relation avec les systèmes de production ont été menées dans deux vil-lages du Sénégal : Thyllaboubou et Ndiané. L’étude réalisée nous indique que : · d’après les analyses de sol effectuées, le stock organique en dessous des houppiers de Guiera du parc mixte atteint 7 % (supérieur au minimum de 6 % préconisé pour ces sols) ; · la gestion paysanne de la fertilité est liée à la disponibilité en terres abritant le parc mixte ; · le parc mixte bénéficie d’une autonomie de matière organique ; ce qui influence sensiblement la dynamique de la distribution et de la fabrication du fumier au niveau du terroir. Les quantités fabriquées sont d’autant plus élevées que le village possède peu de terres abritées par le parc mixte ; · à Ndiané, où les peuplements de Faidherbia albida sont faibles et leur régénération difficile, les paysans élèvent les pieds de Guiera senegalensis en arbre en guise de compensation de cette lacune.

Sujet : Acacia albida ; Écosystème ; Régénération naturelle ; Fertilité du sol ; Amélioration des sols ; Enquête sur exploitations agricoles ; Sénégal - Centre-ouest

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 25 juin 2014, mise à jour le 16 décembre 2017