Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 1999 → Analyse des conditions d’adoption de la pratique du compost chez les agriculteurs. Cas du village de Koung Koung Sereer. Communauté rurale de Ndiébel Kaolack-SENEGAL

CNEARC (Montpellier) 1999

Analyse des conditions d’adoption de la pratique du compost chez les agriculteurs. Cas du village de Koung Koung Sereer. Communauté rurale de Ndiébel Kaolack-SENEGAL

Sene D.

Titre : Analyse des conditions d’adoption de la pratique du compost chez les agriculteurs. Cas du village de Koung Koung Sereer. Communauté rurale de Ndiébel Kaolack-Senegal

Auteur : Sene D.

Etablissement de soutenance : CNEARC (Montpellier)

Diplôme : Master Européen NATURA, VOPA, 1999

Résumé
Sommaire : Introduction générale ; Première partie : situation du mémoire, problématique de l’étude (pourquoi on s’intéresse au compost ?, point de vue adopté dans cette étude du compost), cadre de l’étude (cadre institutionnel, cadre géographique, cadre humain, l’organisation foncière), cadre théorique et conceptuel (méthodes d’études des pratiques paysannes, la gestion de la fertilité des sols, les modes traditionnels de la gestion de la fertilité), démarches et méthodes (conduite de l’étude, description et déroulement des enquêtes, choix du village, choix des exploitations, types d’enquêtes, déroulement dans le temps, réflexions critiques sur les enquêtes), le compost (définition, fabrication, les différents types de compost et leur mode de fabrication, contibution du compost à la gestion de la fertilité, appropriation de la technique du compost : innovation et adoption par les paysans) ; Deuxième partie : les résultats ( description de la pratique, le type de compost, qui le fait ?, comment le font-ils ?, comment est-il utiilisé ?, comment est-il utilisé par rapport aux systèmes de culture ?, pourquoi certains agriculteurs font du compost et d’autres non ?, analyse de l’impact en fonction des résultats du paysan, analyse des modes de vulgarisation du compost , analyse de l’impact de la vulgarisation du compost) ; Troisième partie : les recommandations (sur le plan foncier, sur le plan organisationnel, sur la place de la femme, sur le plan des intervenants) ; conclusion.

Sujet : Compost ; Groupe éthnique ; Fertilité du sol ; Amélioration des sols ; Pratique culturale ; Adoption de l’innovation ; Enquête sur exploitations agricoles ; Sénégal - Kaolack

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 26 juin 2014, mise à jour le 23 mars 2017