Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2005 → Modèles de conduite technique et modèles d’élaboration du rendement, outils pour la conception d’itinéraires techniques. Cas de la culture cotonnière au Sénégal

CNEARC ESAT (Montpellier) 2005

Modèles de conduite technique et modèles d’élaboration du rendement, outils pour la conception d’itinéraires techniques. Cas de la culture cotonnière au Sénégal

Pereau Gilles

Titre : Modèles de conduite technique et modèles d’élaboration du rendement, outils pour la conception d’itinéraires techniques. Cas de la culture cotonnière au Sénégal

Auteur : Pereau Gilles

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier)

Diplôme : Master of Science Développement Agricole Tropical, option AGIR (Thèse M.Sc.)/ Ingénieur en Agronomie Tropicale 2005

Résumé
Entre privatisations, difficultés économiques et aléa climatique, la filière coton sénégalaise connaît des évolutions importantes. Pour y faire face, les acteurs (société cotonnière, producteurs et État) ont défini de nouveaux objectifs en matière de rendement, qualité, environnement, coûts de production. Dans la poursuite de ces objectifs, les itinéraires techniques mis en oeuvre par les cotonculteurs doivent faire l’objet d’une attention particulière. La recherche cotonnière et le conseil agricole sont donc perçus comme un enjeu fort pour la filière. Or, la Sodéfitex constate que les itinéraires techniques qu’elle recommande ne sont pas mis en oeuvre tel quel par les producteurs. Elle se demande aussi si ses recommandations sont réellement optimales par rapport aux objectifs qu’elle se fixe. Elle est en somme en recherche d’amélioration de son dispositif. Dans ce cadre, nous avons cherché à mieux comprendre comment les producteurs conçoivent la gestion technique de la culture cotonnière. Les pratiques qu’ils mettent en oeuvre, et qui déterminent ensuite le résultat de la campagne cotonnière, sont déterminées par des décisions techniques qu’ils prennent en fonction d’un ensemble de déterminants. C’est sur les déterminants de ces décisions et les conséquences qu’elles entraînent que s’est focalisée notre étude, menée dans un village du Fouladou. Trois étapes ont guidé la réalisation de ce travail. Dans un premier temps, nous avons cherché à décrire le cadre de contraintes et objectifs dans lequel les producteurs font leurs choix. Le village étudié présente une certaine diversité d’exploitations agricoles qui sont confrontées à des contraintes différentes (disponibilité en maind’oeuvre, matériel, foncier, trésorerie etc.) et poursuivent des objectifs qui peuvent être variés. Les stratégies que ces exploitations mettent en oeuvre (et donc les décisions techniques qui en découlent) en dépendent. Dans un deuxième temps, nous avons porté notre attention sur la manière dont le producteur planifie les opérations techniques qu’il va mettre en oeuvre pendant la campagne sur le cotonnier, dans l’ensemble des activités de l’exploitation. Nous nous intéressons plus particulièrement aux premières étapes de l’itinéraire technique, en début de cycle : qu’estce qui détermine ses décisions concernant l’implantation des cultures, en lien avec la gestion de l’enherbement, et la gestion de la fertilisation ? Nous remarquons que les comportements techniques adoptés par les producteurs sont liés à la structure de leur exploitation, notamment à la disponibilité en moyens de production (main-d’oeuvre et matériel) par rapport aux surfaces mises en culture. Enfin, nous avons souhaité " évaluer " les comportements techniques des agriculteurs dans le contexte sénégalais, à travers un outil de modélisation du développement du cotonnier. Cet outil permet notamment de mesurer le risque (lié à la grande variabilité de la pluviométrie) pris par un producteur en fonction du type de comportement technique qu’il adopte. On peut de cette manière comparer les " robustesses " des modèles paysans et promus par la Sodéfitex.

Sujet : Coton ; Gossypium ; Système de culture ; Pratique culturale ; Structure de production ; Gestion des ressources ; Structure d’exploitation agricole ; Gestion de l’exploitation agricole ; Méthode ; Aide à la décision ; Aide technique ; Rendement des cultures ; Évaluation du risque ; Modèle de simulation ; Sénégal

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 26 juin 2014, mise à jour le 22 décembre 2017