Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2009 → Capacités d’autonomie des Centrales d’achats Agricoles (CAA) dans la prise en charge des fonctions d’approvisionnement en intrants et de commercialisation de la production arachidière : cas de la CAA de Paoscoto (Sénégal)

Irc Montpellier SupAgro (2009)

Capacités d’autonomie des Centrales d’achats Agricoles (CAA) dans la prise en charge des fonctions d’approvisionnement en intrants et de commercialisation de la production arachidière : cas de la CAA de Paoscoto (Sénégal)

Diouf Sémou

Titre : Capacités d’autonomie des Centrales d’achats Agricoles (CAA) dans la prise en charge des fonctions d’approvisionnement en intrants et de commercialisation de la production arachidière : cas de la CAA de Paoscoto (Sénégal)

Auteur : Diouf Sémou

Etablissement de soutenance : Irc Montpellier SupAgro

Diplôme : Master of Science Natura "Acteurs du Développement Rural" (2009)

Résumé
Le désengagement de l’État des fonctions d’approvisionnement en intrants, de transformation et de commercialisation des produits agricoles a engendré une crise profonde de la filière arachidière au Sénégal. Cette politique s’est traduite sur le terrain par une baisse du recours aux crédits, la chute dans la consommation d’engrais, de semences certifiées, la vétusté du matériel agricole et l’absence de garantie pour la commercialisation de leur production à un prix juste. Les producteurs d’arachide, sans y être préparés, se sont retrouvés à affronter un environnement économique nouveau, caractérisé par une présence d’opérateurs économiques, mieux organisés et qui ont de nombreuses possibilités matérielles et financières. Cette situation a poussé des producteurs d’arachide de la Communauté Rurale (CR) de Paoscoto dans le bassin arachidier du Sénégal depuis 2003 à s’organiser à travers une Centrale d’Achat Agricole (CAA) pour rendre des services d’approvisionnement en intrants et assurer la commercialisation de la production d’arachide issue des Organisations de Producteurs (OP) de base adhérentes sans l’intervention d’intermédiaires. D’une manière générale, la CAA a rendu des services (approvisionnement en intrants, commercialisation de la production d’arachide, l’intermédiation financière) appréciés par les producteurs membres des OP de base. Cependant, devant l’ampleur de la demande, elle n’a pas répondu aux attentes quantitatives des producteurs. Durant cette étude, les résultats de la CAA dépendent des facteurs internes (le degré de consistance des OP adhérentes à la CAA, les moyens et le fonctionnement de la CAA et le niveau de satisfaction des producteurs), mais également des facteurs extérieurs (les rapports de la CAA et ses partenaires et avec les autres OP faitières, les contraintes politico-économiques et agro-écologiques). Ces facteurs internes comme externes sont très importants et se combinent souvent pour l’autonomisation de la CAA. À partir des différents résultats de l’étude, l’autonomisation de la CAA passe par le développement de synergies et la complémentarité entre les différents acteurs (politiques, institutionnelles, économique, publics) tout en mettant les préoccupations de producteurs et de leurs organisations au centre du processus.

Sujet : Arachide ; Commercialisation ; Moyen de production agricole ; Gestion des ressources ; Agriculteur ; Activité coopérative ; Participation communautaire ; Autogestion ; Partenariat ; Étude de cas ; Sénégal - Paoscoto

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 26 juin 2014, mise à jour le 26 décembre 2017