Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2005 → Etude des filières d’élevage, maraîchère et rizicole dans la communauté rurale de Sinthou Bamambé Sénégal : pratiques des acteurs

CNEARC ESAT (Montpellier) 2005

Etude des filières d’élevage, maraîchère et rizicole dans la communauté rurale de Sinthou Bamambé Sénégal : pratiques des acteurs

Kouassi Boitrin

Titre : Etude des filières d’élevage, maraîchère et rizicole dans la communauté rurale de Sinthou Bamambé Sénégal : pratiques des acteurs

Auteur : Kouassi Boitrin

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier)

Diplôme : Ingénieur en Agronomie Tropicale), option Acteurs du Développement Rural 2005

Résumé
Sinthou Bamambé est un arrondissement situé au nord du Sénégal où nous avons effectué une étude portant sur les pratiques des acteurs dans les principales filières agricoles. L’étendue du terroir jusqu’au fleuve Sénégal dans la partie nord, la route nationale qui traverse l’arrondissement avec une dense population dans ses environs , la richesse en ressources fourragères de la partie sud nettement plus étendue et moins peuplé déterminent trois zones agro écologiques différentes. Les activités de la population locale, rythmée autour de l’agriculture et de l’élevage varient alors de manière plus ou moins importante d’une localité à l’autre selon la zone mise en valeur : la riziculture et le maraîchage dans la zone du fleuve, les cultures pluviales dans les deux autres zones où l’élevage, pratiqué dans tout l’arrondissement, est une activité plus importante. La filière rizicole a fait l’objet d’actions importantes menées par l’Etat jusqu’à son retrait dans les années 90 . D’amont en aval, les producteurs bénéficiant d’un appui financier important, sont très présents. La plus grande partie de la production étant autoconsommée, les autres acteurs ont recours au riz importé pour la satisfaction des besoins locaux. La filière maraîchage , pratiquée par les femmes à faible surface financière, a bénéficié d’un soutient limité. La faible production concentrée sur une courte période ne permet pas de répondre à l’importante demande toute l’année. Les acteurs sont obligés de se tourner vers les marchés extérieurs pour approvisionner les ménages. Le caractère extensif de l’élevage basé sur la transhumance est prédominant bien que l’Etat s’est évertué à créer les conditions, à travers des projets, d’une transition vers l’élevage intensif. L’approvisionnement du marché en animaux se fait au rythme de la transhumance et des ventes inopinées. Les relations entretenues par les acteurs sont plus individuelles que collectives. La cherté de la viande et l’irrégularité de l’approvisionnement du marché conduisent les acteurs à se tourner vers le poisson pour leurs besoins en protéine.

Sujet : Élevage ; Méthode d’élevage ; Culture maraîchère ; Riz ; Système de culture ; Structure de production ; Pratique culturale ; Gestion de l’exploitation agricole ; Enquête sur exploitations agricoles ; Sénégal - Matam

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 27 juin 2014, mise à jour le 22 décembre 2017