Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2007 → Etude d’impact des normes privées et règlementations européennes sur les filières horticoles sénégalaises : cas de la mangue et du haricot vert.

CNEARC ESAT (Montpellier) 2007

Etude d’impact des normes privées et règlementations européennes sur les filières horticoles sénégalaises : cas de la mangue et du haricot vert.

Blondeau Antoine

Titre : Etude d’impact des normes privées et règlementations européennes sur les filières horticoles sénégalaises : cas de la mangue et du haricot vert.

Auteur : Blondeau Antoine

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier)

Diplôme : Diplôme d’Ingénieur en Agronomie Tropicale, option VALOR (2007)

Résumé
Le Sénégal compte dynamiser son secteur agricole en s’appuyant sur le développement de ses cultures horticoles d’exportation, principalement la mangue et le haricot vert, actuellement destinées majoritairement au marché communautaire européen. Or, suite aux grandes crises alimentaires qu’a connues l’Europe dans les années 90, de nombreux règlements publics et cahiers des charges privés ont été mis en place dans le but d’assurer la sécurité sanitaire des aliments. Cette étude a pour objectif d’évaluer les effets de la multiplication de ces normes sur la filière et les exploitations sénégalaises, et plus précisément d’en comprendre les conséquences en termes d’exclusion des petits producteurs. Une étude filière a permis de mettre en évidence deux grands systèmes de production et d’exportation. Dans la région des Niayes, il a été possible d’identifier et d’analyser le fonctionnement et les stratégies d’une vingtaine de petits exportateurs fonctionnant par contractualisation et collecte auprès de petits producteurs, et de trois grands exportateurs possédant d’importants moyens financiers et produisant sur leurs propres terres 63% des exportations du pays. Au sein des normes européennes, il s’avère important de distinguer les cahiers des charges privés, correspondant à des démarches volontaires, et les réglementations publiques obligatoires. Au niveau de la production, si la réglementation publique nécessite un important travail d’encadrement, les certifications privées nécessitent en plus un apport financier conséquent. Dès lors, on assiste à deux types de sélection des producteurs : seuls les producteurs ayant accès aux réseaux d’informations peuvent répondre aux critères publics ; et parmi ceux-ci, une seconde sélection s’opère, sur la base des ressources financières, pour l’accès à la certification privée. Répondre aux exigences de qualité variées des acheteurs européens constitue bien actuellement le défi majeur du secteur agricole sénégalais. Chaque acteur de la filière se doit de déterminer le marché dont le niveau d’exigence est le mieux adapté à ses capacités financières, éventuellement en faisant évoluer sa stratégie de commercialisation

Sujet : Mangue ; Haricot commun ; Structure de production ; Circuit de commercialisation ; Certification ; Norme ; Réglementation ; Sénégal - Niayes ; Europe

Présentation (AGRITROP – CIRAD)

Version intégrale (7 Mb)

Page publiée le 27 juin 2014, mise à jour le 24 décembre 2017