Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Modélisation du ruissellement et de l’érosion par le modèle STREAM dans le bassin versant de l’Oued Saboun, Rif occidental - Maroc

Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (2010)

Modélisation du ruissellement et de l’érosion par le modèle STREAM dans le bassin versant de l’Oued Saboun, Rif occidental - Maroc

Hadir Sofia

Titre : Modélisation du ruissellement et de l’érosion par le modèle STREAM dans le bassin versant de l’Oued Saboun, Rif occidental - Maroc

Auteur : Hadir Sofia

Université de soutenance : Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II

Grade : Ingénieur d’Etat en Agronomie (2010)

Résumé
Le ruissellement et l’érosion constituent les causes de pertes en terres dans beaucoup de bassin versants. Pour atténuer cette dégradation qui entraîne une diminution de la productivité des sols, il y a lieu de développer une méthode pour sa quantification, hélas très laborieuse. En l’absence de données nécessaire à la quantification des phénomènes aussi complexes que le ruissellement et l’érosion, la modélisation s’impose comme un outil d’aide à la décision. Différents modèles ont été développés, à savoir des modèles empiriques, physiques, ou des systèmes experts. Le modèle STREAM utilisé fait partie de cette dernière catégorie. Développé par l’INRA France, STREAM a la particularité d’intégrer les processus dominant à l’échelle d’un bassin versant agricole. Le modèle STREAM, dont les échelles temporelles et spatiales, sont l’événement pluvieux et le bassin versant, a été utilisé pour quantifier le ruissellement et l’érosion diffuse pour trois événements pluvieux différents au niveau du bassin versant Saboun.. Le modèle a nécessité de faire plusieurs raisonnements en vue de déterminer les états de surface qui constituent les entrées de base du modèle. Aussi de nouvelles règles de décision ont été élaborées pour le contexte du bassin versant Saboun. Les résultats obtenus sont satisfaisants pour la modélisation du ruissellement, mais ils sont moins pertinents pour la modélisation de l’érosion diffuse. Cela nécessite vraisemblablement de revoir les données mis en jeu dans cette deuxième modélisation.. Cette étude a permis de développer des règles de décision valables pour la modélisation du ruissellement. Elle a permis aussi, à travers une analyse de sensibilité du modèle vis-à-vis la pluie d’imbibition et la capacité d’infiltration, de déterminer le facteur le plus important dans le processus de la modélisation du ruissellement.

Mots Clés : MODELISATION ; RUISSELLEMENT ; INFILTRATION ; EROSION HYDRIQUE ; BASSIN VERSANT / MODELE STREAM ; ETAT DE SURFACE DU SOL ; ZONE DE MONTAGNE

Présentation

Texte intégral (IRD)

Page publiée le 27 juin 2014, mise à jour le 5 janvier 2018