Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Niger → 2007 → Approche méthodologique pour la constitution d’une base de données pour la surveillance des systèmes hydrogéomorphologiques du Bassin de Kori Dantiandou (degré carré de Niamey)

Université Abdou Moumouni (2007)

Approche méthodologique pour la constitution d’une base de données pour la surveillance des systèmes hydrogéomorphologiques du Bassin de Kori Dantiandou (degré carré de Niamey)

Malam Abdou M.

Titre : Approche méthodologique pour la constitution d’une base de données pour la surveillance des systèmes hydrogéomorphologiques du Bassin de Kori Dantiandou (degré carré de Niamey)

Auteur : Malam Abdou M.

Université de soutenance : Université Abdou Moumouni

Grade : Diplôme d’Etude Approfondie (DEA) Milieux et Sociétés des Espaces Arides et Semi-Arides (2007)

Descriptif
L’accroissement des ruissellements observé en zone sahélienne du fait de la dégradation de la végétation se traduit dans les secteurs endoréiques par un accroissement du nombre de mares, de leur extension et de leur durée. Ceci a pour conséquence une montée du niveau de la nappe phréatique car les mares constituent les principales zones de recharge. Ce rehaussement du niveau de la nappe malgré la baisse des pluies est appelé « paradoxe de Niamey » Notons que ce rehaussement n’est observé pour l’instant qu’en zone sahélienne et endoréique du degré carré de Niamey. Les conséquences de ces processus hydrologiques ont donc largement dominé notre thème de recherche et de ce fait, deux principales idées sont développées tout au long du travail. - le paradoxe de Niamey est mis en évidence tout récemment, mais fait déjà poser des questions sur ce que pourrait être la situation hydrologique et environnementale future. Ce processus, est-il réversible ou non ? durable ou non ? est-il une situation hydrologique positive ? quelles sont ces répercussions sur l’environnement … ? Il s’est dès lors posé la nécessité d’un suivi régulier de tous les facteurs hydrogéomorphologiques ou non, qui influencent ce processus. Et, présentement, plusieurs données, d’échelle spatiale et temporelle différentes sont disponibles. - mais en disposant d’une banque des données disparates, comment doit-on les arranger, les harmoniser, les agencer afin qu’elles soient uniformes et utilisables à des fins hydromorphologiques ? C’est en cela que s’évertue ce travail. Sont d’abord analysées et interprétées quelques données disponibles afin de décrypter leurs liaisons, leurs influences sur le processus hydrologique actuel. Il est ensuite donné la proposition d’une approche méthodologique de la constitution d’une base de données hydrogéomorphologique. Le bassin versant de Dantiandou constitue le champ d’investigation principal. Il s’étend sur plus de 5000 km². Mais pour des questions méthodologiques, nous nous sommes limités à une petite fenêtre de ce bassin comprenant les deux super-sites d’observation de l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement), Banizoumbou et Wankama en l’occurrence.

Mots Clés : BASSIN VERSANT ; HYDROLOGIE ; GEOMORPHOLOGIE ; BASE DE DONNEES ; SYSTEME D’INFORMATION GEOGRAPHIQUE ; ENDOREISME ; PRECIPITATION ; SECHERESSE ; RUISSELLEMENT ; INFILTRATION ; NAPPE PHREATIQUE ; PROFONDEUR ; SURFACE DU SOL ; CROUTE D’ALTERATION ; EROSION HYDRIQUE ; UTILISATION DU SOL ; OBSERVATOIRE ; METHODOLOGIE ; ENSABLEMENT

Présentation

Texte intégral (IRD)

Page publiée le 27 juin 2014, mise à jour le 8 février 2017