Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2010 → Stratégies des acteurs lors de l’élaboration et de la mise en oeuvre de la Loi d’Orientation Agricole au Mali

Irc Montpellier SupAgro (2010)

Stratégies des acteurs lors de l’élaboration et de la mise en oeuvre de la Loi d’Orientation Agricole au Mali

Jacovetti Chantal

Titre : Stratégies des acteurs lors de l’élaboration et de la mise en oeuvre de la Loi d’Orientation Agricole au Mali

Auteur : Jacovetti Chantal

Etablissement de soutenance : Irc Montpellier SupAgro

Diplôme : Master of Science Natura "Acteurs du Développement Rural" (ADR) 2010

Résumé
Depuis les État-Généraux du monde rural de 1991, les paysannes du Mali réclamaient une politique agricole. En 2003 le projet d’une Loi d’Orientation Agricole (LOA) est lancé. Elle sera votée en septembre 2006 « applaudie par tout le monde ». De nombreuses concertations déléguées à la Coordination Nationale des Organisations Paysannes (CNOP) ont été menées. Paysans et gouvernement sont sortis grandis de cette première étape. Nous étions dans le premier mandat du président Amadou Toumani TOURE (ATT). L’agriculture était à l’honneur et des moyens tant financiers qu’humains avaient été dégagés. Le rôle incontournable de la Cellule Infrastructure et Filières Agro-pastorales, a permis à la voix paysanne de s’exprimer, bousculant les us et coutumes de gouvernance. Trois ans après où en est-on ? Au moment de sa mise en oeuvre le contexte politique est modifié malgré la réélection du même président. Les difficultés liées au foncier, la décentralisation, la corruption ne cessent de s’aggraver tandis que l’autorité de l’État s’affaiblit. Sans volonté et directives fortes - malgré les structures prévues dans la LOA pour une bonne gouvernance dans son application- les services ministériels et paraétatiques ont repris leurs prérogatives « défendant leur pré-carré » au détriment de la concertation et d’une stratégie collective qui avaient été la clef de la réussite de l’élaboration de la LOA. La CNOP peu préparée à cette phase, n’ayant plus de soutien politique, avec moins de ressources humaines et financières, et l’arrivée de nouveaux élus est déstabilisée. A ce jour des acteurs sont conscients des blocages, l’application de la LOA végète. Quelles capacités les acteurs vont développer pour que la mise en oeuvre de la LOA réponde aux espoirs suscités lors de son adoption ?

Sujet : Organisation paysanne ; Politique agricole ; Réforme agraire ; Législation ; Gouvernance ; Décentralisation ; Participation ; Mali

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Mémoire on ligne

Page publiée le 28 juin 2014, mise à jour le 27 décembre 2017