Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2002 → Un système agraire en crise : le cas du village de Fegoun, région de Koulikoro, Mali

CNEARC ESAT (Montpellier) 2002

Un système agraire en crise : le cas du village de Fegoun, région de Koulikoro, Mali

Benkahla Amel

Titre : Un système agraire en crise : le cas du village de Fegoun, région de Koulikoro, Mali

Auteur : Benkahla Amel

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier)

Diplôme : Diplôme d’Agronomie Tropicale /(Diplôme d’Ingénieur Agronome INA-PG). 2002

Résumé
Cette étude, qui se situe dans la région de Koulikoro, au Mali, a été effectuée en collaboration avec l’Institut Polytechnique Rural de Katibougou afin de mieux connaître les systèmes de production de la zone, de montrer l’intérêt de l’approche systémique et entre dans un cadre plus large de début de collaboration entre le CNEARC et l’IPR. Le village de Fégoun se situe en zone sahélienne, où la pluviométrie, avec ses irrégularités, assure tout juste les besoins des cultures. Les agriculteurs limitent donc les risques en diversifiant leurs activités. Bien que la céréaliculture pluviale effectuée dans la plaine domine, la riziculture dans les bas-fonds et le maraîchage de contre-saison sur les berges du Niger sont pratiqués dans quasiment toutes les exploitations. Coincé entre le fleuve Niger, les Monts Manding, la forêt classée de la Faya et les localités voisines, le finage villageois arrive cependant à saturation. Depuis déjà plusieurs années, avec la croissance démographique, les jachères deviennent de plus en plus rares et beaucoup d’exploitations doivent trouver d’autres solutions pour renouveler la fertilité de leurs sols. Différents modes de reproduction de la fertilité des terres sont donc adoptés selon les systèmes de production. Certains systèmes de production ont une trésorerie suffisante pour pouvoir acheter de l’engrais minéral, d’autres apportent les déjections de leur troupeau, un troisième type effectue de la jachère à l’écart du village et une dernière catégorie de systèmes de production se trouve dans une impasse. Cette dernière catégorie d’exploitations ne dispose en effet ni de la trésorerie nécessaire pour acheter de l’engrais, ni d’un cheptel important, ni d’assez de main d’œuvre pour pouvoir s’installer loin du village pour faire de la jachère et se retrouve donc confrontée à une grave crise de la fertilité. Cela entraîne une baisse de leurs rendements, une dégradation de leurs revenus qui oblige les jeunes actifs, quel que soit leur sexe, à partir en exode à la saison sèche. Pour sortir de cette crise, il est nécessaire que ce type d’exploitations puisse accéder aux engrais minéraux afin d’éradiquer la baisse de leurs rendements et retrouver une situation économique un peu plus viable. Cependant, devant l’absence actuelle de structures pouvant permettre à ce type d’exploitations d’accéder à un crédit, une intervention de l’Etat serait peut-être nécessaire pour pouvoir sortir ces exploitations de la situation de crise dans laquelle elles se trouvent.

Sujet : Structure agricole ; Structure de production ; Fertilité du sol ; Élevage ; Culture maraîchère ; Céréale ; Enquête ; Mali - Koulikoro

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 28 juin 2014, mise à jour le 18 décembre 2017