Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 1994 → Etude de la recharge des nappes aquifères de Bidi au Burkina Faso

INPL : Nancy (1994)

Etude de la recharge des nappes aquifères de Bidi au Burkina Faso

Etrillard Anne-Paule

Titre : Etude de la recharge des nappes aquifères de Bidi au Burkina Faso

Auteur : Etrillard Anne-Paule.

Université de soutenance : INPL : Nancy

Grade : Diplôme d’Etude Approfondie (DEA) : Génie Civil et Minier (1994)

Introduction
Notre objectif est la compréhension du fonctionnement de la recharge des nappes aquifères situées sous le bas-fond de Bidi et l’appréciation de l’influence de la présence des deux ouvrages de rétention d’eau aménagés sur le marigot sur cette recharge. Dans une première partie, nous découvrirons le village de Bidi au Burkina Faso. La présentation des caractéristiques tant naturelles (hydrologie, géologie, pédologie,..) qu’humaines (répartition de la population, activité,...) de cette région posera les bases de notre étude. Ensuite, nous utiliserons les données hydrométriques superficielles, à savoir les différents relevés de cotes limnimétriques réalisés sur le marigot pendant plusieurs saisons des pluies. Nous travaillerons dans un premier temps sur le site de la retenue du barrage de Gourga, sur laquelle nous estimerons la vitesse à laquelle l’eau s’infiltre dans le sol tout en essayant de cerner les paramètres qui l’influencent. Nous verrons dans un deuxième temps dans quelle mesure et après quelles adaptations ces premiers résultats peuvent être utilisés sur d’autres sites du même marigot. Nous intègrerons enfin toutes ces données dans un programme informatique, réalisé dans le cadre de cette étude, lequel nous permettra d’avoir une première estimation des quantités d’eau qui s’infiltrent dans le sol du le bas-fond. Nous poursuivrons notre étude par l’analyse des relevés piézométriques effectués en différents endroits du bas-fond pendant la même période. Le fait de considérer le problème "dans l’autre sens" nous permettra, après modélisation de la recharge, d’une part de vérifier la validité de nos précédents résultats, en confrontant les valeurs des lames d’eau infiltrées avec les bilans des flux hydriques dans les colonnes de sol entourant les piézomètres, et d’autre part de tester la cohérence de nos hypothèses concernant les profils d’altération et leurs caractéristiques hydrodynamiques.

Mots Clés : AQUIFERE ; ALIMENTATION EN EAU ; FACTEUR ANTHROPIQUE ; AMENAGEMENT HYDRAULIQUE ; LIMNIMETRIE ; PIEZOMETRIE ; BILAN HYDRIQUE ; INFILTRATION ; MODELISATION ; BAS FOND ; BURKINA FASO ; YATENGA ; BIDI ; GOURGA BARRAGE

Présentation (IRD)

Texte intégral

Page publiée le 28 juin 2014, mise à jour le 14 décembre 2017