Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2007 → Mobilisation de l’épargne des migrants au sein d’une institution de microfinance au Mali : articulation entre migration, microfinance et développement

CNEARC (Montpellier) 2007

Mobilisation de l’épargne des migrants au sein d’une institution de microfinance au Mali : articulation entre migration, microfinance et développement

Keita Alou ; Ourabah Adel

Titre : Mobilisation de l’épargne des migrants au sein d’une institution de microfinance au Mali : articulation entre migration, microfinance et développement

Auteur : Keita Alou ; Ourabah Adel

Etablissement de soutenance : CNEARC (Montpellier)

Diplôme : Ingénieur en Agronomie Tropicale), Spécialisation Economie du Développement et Politiques Publiques (ECODEV)./Master of Science Natura "Acteurs du Développement Rural" (ADR) 2007

Résumé
La région de Kayes est une région de très forte migration, dont les Soninkés sont les principaux acteurs. Cette migration, devenue aujourd’hui culturelle, a pour objectif, parmi d’autres, d’apporter des compléments financiers pour assurer le bien être des familles restées au village. Souvent constitués en associations en France, les migrants s’organisent pour mener des actions collectives visant la mise en place d’infrastructures dans leurs villages d’origine. C’est ainsi qu’ils participent à la construction d’écoles, de centres de santé, d’infrastructures permettant l’adduction d’eau potable. Les migrants participent aussi de manière individuelle, au budget de leur famille, en envoyant régulièrement des fonds par le biais de différents systèmes, formels et informels. L’importance de ces fonds conduit les acteurs du développement à porter une réflexion sur l’articulation entre développement et migration et plus particulièrement sur l’appui au développement des institutions de micro finance en lien avec les fonds des migrants. C’est le cas du réseau de CVECA de Kayes au Mali, qui est entré, fin 2005, dans une phase d’autonomisation. Pour atteindre cet objectif, le CAMIDE, Service d’Appui Technique du réseau de caisses oriente sa réflexion sur le potentiel financier que représente la migration à travers un point particulier, l’épargne des migrants. Des séries d’enquêtes ont donc été menées auprès des migrants et de leurs familles pour pouvoir caractériser les différentes pratiques d’épargne et de transferts existantes. Les résultats de ces travaux de terrain ont conduit à la présentation de l’élaboration d’un système de transferts de fonds, entre Paris et les CVECA de Kayes. La conception des procédures ainsi que l’analyse de faisabilité financière ont permis de conclure sur l’intérêt que peut représenter ce produit pour le développement de cette institution de micro finance. Les bénéfices dégagés devraient permettre d’atteindre l’autonomie financière et aussi de développer des produits permettant d’accroître la mobilisation de l’épargne des migrants au niveau des CVECA : le dépôt à terme, le plan épargne logement, le plan épargne projet. Les projections réalisées permettent d’évaluer la ressource qui sera alors disponible au niveau du réseau, à court et moyen terme, et d’envisager une phase de diversification des produits d’épargne et de crédit concernant les familles au village.

Sujet : Migration ; Financement ; Épargne ; Crédit ; Institution financière ; Développement de la communauté ; Aide technique ; Mali – Kayes ; Microcrédit

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 29 juin 2014, mise à jour le 24 décembre 2017